Recherche

Agenda militant

Faits marquants en image

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui132
mod_vvisit_counterHier3428
mod_vvisit_counterCette semaine132
mod_vvisit_counterLa semaine dernière29310
mod_vvisit_counterCe mois-ci96830
mod_vvisit_counterLe mois dernier129995
mod_vvisit_counterCumul7524227

 , 


Fédération SUD Education
17, Bld de la Libération - 93200 St Denis
Tél : 01 42 43 90 09 - Fax : 09 85 94 77 60

Déclaration de SUD Éducation à la CAPA des certifiés du 23 mars 2015

 

En cette période de demandes de mutations et de préparation de la rentrée 2015, nous profitons de cette CAPA pour faire part de nos inquiétudes et de nos désaccords quant aux annonces et décisions récentes.


Nous déplorons l'occasion manquée d'améliorer les conditions de travail et d'étude que représentait la baisse des effectifs dans l'académie. Au lieu de cela, le choix s'est porté sur une réduction des moyens avec la suppression de 10 postes dans le Second degré. Nous pensons qu'un accompagnement des élèves de qualité au quotidien ne peut réellement s'effectuer qu'avec une diminution du nombre de ces élèves par classe, et ce pour chaque heure de cours, et non par l'ajout de dispositifs d'accompagnement ponctuels, comme semble le projeter la Réforme du Collège qui, loin de permettre de meilleures conditions d'apprentissage, alourdira encore la semaine.


Nous dénonçons également la logique indemnitaire, avec la mise en place des IMP dans le cadre de la réforme des statuts des enseignant-e-s du second degré, à laquelle nous restons opposés dans la forme que lui a donnée le décret d'août 2014. Ces « missions » nécessitant du temps et de l'investissement doivent conduire à un allègement du service des enseignant-e-s, afin qu'ils puissent exercer leur métier dans des conditions profitables aux élèves et non pathogènes pour eux-mêmes. Par ailleurs, le projet permettant d'imposer plus d'une heure supplémentaire aux enseignant-e-s nous paraît symptomatique de cette volonté d'accroître toujours plus leur charge de travail.

 


A cette organisation des services, s'ajoutent des contextes locaux parfois difficiles qui nous ont été rapportés et qui dégradent davantage les conditions d'exercice engendrant de réelles souffrances pour les collègues.


C'est dans ce contexte que nous participerons aux mobilisations à venir, celle de mercredi prochain, ici-même au rectorat, et celle interprofessionnelle et intersyndicale du 9 avril pour réclamer des moyens nécessaires à un service public d'éducation de qualité.


A ces occasions, SUD Éducation s'efforcera de créer un rapport de force dans le but d'obtenir les conditions nécessaires pour une école où les élèves puissent s'émanciper et les enseignant-e-s s'épanouir, une autre école… pour une autre société.


Télécharger la déclaration