Infos Sud Education Calvados hebdomadaire Infos SUD éducation Calvados
19 novembre 2015

Solidaires, Unitaire, Démocratique

Inter-catégoriel

APRÈS LE CARNAGE DU 13 NOVEMBRE :
Face à une terreur de type fasciste, agissons pour la démocratie, le progrès social et l’internationalisme ! Non à la restriction des libertés publiques !

 

Des attentats terribles au nom d’un projet de type fasciste


Dans la nuit du vendredi 13 au samedi 14 novembre, de terribles attentats ont eu lieu dans les Xe et XIe arrondissements de Paris ainsi qu’aux abords du Stade de France à Saint-Denis, faisant plus de 130 morts et plusieurs centaines de blessé-es. Notre émotion est immense. Nous sommes frappé-e-s de tristesse, choqué-e-s, révolté-e-s. Nous exprimons notre plus grande solidarité humaine aux blessé-e-s et aux proches des victimes.


Les attentats meurtriers de janvier 2015 étaient dirigés contre les personnels de Charlie Hebdo parce que ce journal avait publié des caricatures, contre un hypermarché casher pour tuer des juifs, contre des policiers pour tuer des représentant-e-s de l’Etat. En ce mois de novembre, les terroristes ont commis des massacres dans des lieux de divertissement et de rencontre grand public. Ces tueries ont pour objectif d’instiller la peur, de fragmenter la société en frappant de manière spectaculaire et violente la population civile.

 

Nous condamnons de toutes nos forces ces attaques, leurs instigateurs et ceux qui revendiquent ces attttentats. “DAECH”, “l’Etat islamiste”, est une organisation djihadiste salafiste fanatique. Son projet politique, au nom d’un fondamentalisme islamiste, vise à instaurer dans l’ensemble du monde dit “arabo-musulman” un état totalitaire qui s’apparente au fascisme : instauration d’un gouvernement dictatorial régnant par la peur et la contrainte, mise à mort des opposant-e-s et dissident-es, suppression des libertés publiques, antisémitisme.
Les populations civiles de ces régions sont victimes de cette politique meurtrière. Nous dénonçons et combattttons cette politique et cette idéologie. Tout, dans ce projet et dans cette organisation, est en opposition com - plète aux valeurs qui animent notre action syndicale : la raison, la solidarité, la justice, la démocratie. Ce sont ces valeurs qui doivent continuer à guider notre action dans ces circonstances si difficiles.

 


Lire la suite...

 

 

CONTRE LA RÉFORME DU COLLÈGE ET LES FORMATIONS : LA LUTTE CONTINUE !

 

Alors que la mise en oeuvre autoritaire et managériale des formations que nous dénoncions avant les vacances se généralise, SUD éducation renouvelle son opposition à la reforme du collège et à la mise en place des formations.


Refusons ensemble les formations collège

  • Jusqu’à 8 jours de formations obligatoires annoncés, au détriment des formations du PAF
  • Des personnels sollicités pour être des relais de la mise en place de la réforme
  • Les formations feront exploser le temps de travail de tous les collègues

Contre-réforme du Collège 2016 : par la grève, refusons les jours de formation obligatoire !


Quatre mois après la promulgation de la contre-réforme Collège 2016, qui s’inscrit dans la politique générale de régression sociale menée par le gouvernement (destruction de l’école publique, du statut du fonctionnaire et du droit du travail), les enseignantEs lui restent très majoritairement hostiles. Le gouvernement demeure cependant déterminé à la faire passer en force et veut imposer à touTEs les professeurEs de collège cinq journées de formation obligatoire (étalées sur une vingtaine de jours) qui visent à les diviser, à les infantiliser, à les démobiliser et à les formater. Pour l’empêcher, ces personnelLEs doivent opposer un refus catégorique à ce bourrage de crâne imposé. Il leur faut donc se mettre en grève les jours de formation obligatoire !

 

Lire la suite...

 

Enseignement 1er Degré

 

PERMUTATIONS INTER DEPARTEMENTALES :

 

Vous pouvez vous connecter dès aujourd'hui jusqu’au mardi 8 décembre 2015 12H00 via votre « bureau virtuel » en tapant l’adresse Internet de l’académie : https://bv.ac-caen.fr.


N'hésitez pas à nous contacter si besoin.


RÉUNION D'INFORMATIONS SYNDICALE À DESTINATION DES ENSEIGNANT-ES DU 1er DEGRÉ :
samedi 5 décembre de 9h a 12h à Cormelles-Le-Royal


Nous vous invitons à venir vous informer, échanger et débattre lors de ces réunions d’informations syndicales, c'est un droit : vous pouvez déduire ces 3 heures de vos 108 heures annuelles de service.


SUD Éducation Calvados organise sa première réunion d'information dans ses locaux,
8 rue Ampère à Cormelles-le-Royal.


Pour rappel, comme le prévoit le décret modifié n°82-447 du 28 mai 1982 relatif au droit syndical, nous avons droit à 9h d'informations syndicales sur notre temps de travail. (cf. lettre modèle à envoyer à votre IEN 48h avant la tenue de la réunion).


Des points comme M@gistère, les indemnités REP des membres du RASED, les 12 jours de stage de formation syndicale de droit… seront abordés. N'hésitez pas à nous rejoindre avec vos questions, celles de votre équipe.


Modèle de lettre

Affichette - Réunion d'informations syndicale

 

 

MODIFICATIONS DES OBLIGATIONS RÉGLEMENTAIRES DE SERVICE DES PERSONNELS du 1ER DEGRÉ :
Un projet néfaste qui augmente leur charge de travail

 

Avec ce projet, Le MEN décide d’augmenter purement et simplement dans un même temps contraint les obligations de service et les missions des enseignant-es du 1er degré déjà pléthoriques, pour avant tout pouvoir mettre en oeuvre ses contre réformes en accentuant le contrôle et les pressions hiérarchiques sur les personnels.

 

Le ministère a décidé de modifier le décret qui régit les obligations de service des enseignant-es du 1er degré inscrites actuellement dans le décret du 30 juillet 2008.


Un cadrage encore plus restrictif des 108H


Dans ce projet de décret, les obligations de service et les missions des enseignant-es se confondent, ce qui restreint la très relative et très insuffisante liberté d’utilisation des 108 h annualisées dont disposaient jusqu’à présent les enseignant-es du 1er degré.


Le projet de décret maintient les 60h dédiées aux APC (aides pédagogiques complémentaires) -dont nous demandons toujours l’abrogation- comme dans la circulaire en vigueur actuellement, mais il donne une définition encore plus limitative des 36 h devant les élèves et un cadrage strict des 24 h consacrées aux concertations dont l’utilisation ne serait plus forfaitaire.


Cette disparition d’utilisation forfaitaire concerne également les autres 24 h consacrées aux travaux d’équipe pédagogique, dans lesquelles sont encore ajoutées des obligations alors que ce volant d’heures est déjà insuffisant pour y assumer l’ensemble des missions consacrées au fonctionnement des écoles et à la scolarité des élèves.
Lire la suite...

 

 

 

DE NOTRE UNION SYNDICALE SOLIDAIRES

 

 

 

Solidaires, libres et déterminé-es

 

Nous sommes en deuil, encore une fois et plus durement encore. Ce sont des jeunes, des collègues, des ami-es, des camarades aussi qui sont victimes de cette boucherie. Comment l'appeler autrement, attentats contre un stade, un concert, des bars, des restaurants. Nous découvrons que la barbarie vient ici, comme à Tunis, à Damas, Kobané, Ankara ou Beyrouth, et que ceux qui la portent ont décidé de s'en prendre comme là-bas aux populations civiles.

 


Alors nous sommes en deuil mais aussi en colère.

 


Colère contre les meurtriers qui choisissent la terreur et des cibles qui nous sont chères, qu'on les connaisse ou non. Colère contre ceux qui utilisent la religion à des fins guerrières et prônent le choc des cultures et la guerre des civilisations. Colère contre ceux qui ont retourné les révolutions arabes pour des objectifs sanglants.


Mais colère aussi contre ceux qui laissent la situation se dégrader d'année en année et plus précisément encore depuis un an, depuis les attentats de Charlie et de l'hypermarché casher.


À quoi a servi l'unité nationale vantée en janvier dernier ?


Notre gouvernement a continué sa politique étrangère désastreuse. La France est un des pays les plus présents dans les conflits en Afrique et au Proche Orient, elle est en guerre sans que ses choix n'aient fait l'objet de la moindre discussion démocratique. D'ailleurs ses dernières interventions en Syrie se sont faites sans aucun mandat de l'ONU. De plus elle continue dans sa tradition guerrière à être un des principaux marchands d'armes de la planète, notamment à l'Arabie saoudite, l'Egypte ou le Qatar. Et dans le monde arabe, avec d'autres elle poursuit dans la renonciation à imposer une solution juste entre Palestinien-nes et Israélien-nes, dans un conflit qui empoisonne le monde depuis plus de 50 ans.


Sur le front interne, face à l'antisémitisme toujours virulent, à l'augmentation des actes racistes dont les musulman-es sont particulièrement la cible de la part de ceux et celles qui n'attendaient qu'un prétexte pour en découdre, les politiques des gouvernements successifs ont vidé de leur sens les principes d'égalité et de solidarité. Ces gouvernements et plus particulièrement celui-ci ont aussi multiplié les mesures liberticides.


Quant aux politiques sociales et économiques, les mesures libérales entament la cohésion sociale et aggravent les inégalités. Plutôt que donner de l'air à ceux et celles qui en ont le plus besoin, promouvoir l'égalité réelle et la justice sociale, on vient faire la leçon aux grévistes d'Air France en colère, aux hospitaliers pour les faire travailler plus, on n'a que la compétitivité à la bouche et le patronat donne le la. Ces politiques nourrissent la désespérance sociale dévoyée par l'extrême droite dans un rejet xénophobe et raciste et par d'autres dans une logique de guerre sans fin.


Le mouvement syndical doit être un instrument de la démocratie et de la lutte, du combat contre tous les fascismes qu’ils soient politiques ou religieux, et de toutes les barbaries totalitaires. Il ne doit pas céder à la logique de terreur. C’est dans ce sens que l'Union syndicale Solidaires avait participé à l'écriture du texte intersyndical « vivre ensemble, travailler ensemble », écrit après le 11 janvier 2015 avec la CGT-CFDTCFTC- CFE-CGE, UNSA, FS, choix que nous affirmons avec encore plus de force dans la période. Solidaires dans l'épreuve face aux actes terroristes, nous devons l'être au coeur de notre activité sur le terrain social, même si les moyens de cette solidarité sont aujourd'hui loin d'être partagés. Nous réaffirmons que pour le syndicalisme, qui est un contre-pouvoir, la défense des libertés publiques est une question essentielle.


Le sens de ce combat pour nous s'appelle, égalité, justice sociale et écologique, paix. Il nécessite une transformation sociale portée par le plus grand nombre. Nous sommes en deuil, en colère mais aussi déterminé-es dans notre volonté d'agir sur le terrain des entreprises et des services qui est le nôtre et avec tous ceux et celles qui pensent que cela ne changera que si nous prenons nos affaires en main pour imposer ces objectifs.

 

Paris, le 17 novembre 2015.

Télécharger le communiqué

 

 

 

TOU-TE-S MOBILISÉ-E-S POUR LE CLIMAT

 

Signez cet appel et faites tourner dans vos réseaux.
Il ne faut pas accepter que nos combats pour une planète vivable, pour le droit de vivre dignement et librement là où on le choisit soient mis entre parenthèses par le fanatisme ou les dérives autoritaires qu'il vise à engendrer.
https://alternatiba.eu/2015/11/appel-pour-le-maintien-des-mobilisations-citoyennes-pour-le-climat/

 

 


Télécharger l'info


Recherche

Faits marquants en image

En ligne actuellement

Nous avons 38 invités en ligne