Recherche

Agenda militant

Faits marquants en image

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui75
mod_vvisit_counterHier3428
mod_vvisit_counterCette semaine75
mod_vvisit_counterLa semaine dernière29310
mod_vvisit_counterCe mois-ci96773
mod_vvisit_counterLe mois dernier129995
mod_vvisit_counterCumul7524170

 , 

Infos Sud Education Calvados hebdomadaire Lettre hebdomadaire de SUD éducation Calvados
30 juin 2016

Solidaires, Unitaire, Démocratique

Inter-catégoriel

ADAPTATION SCOLAIRE DES ELEVES EN GRANDE DIFFICULTE
SCOLARISATION DES ELEVES EN SITUATION DE HANDICAP

 

L' Éducation nationale accumule un retard très important pour la scolarisation des élèves en situation de handicap malgré l’insistance des effets d’annonce médiatisés.


Si on veut faire évoluer la scolarisation des élèves vers une école pour toutes et tous réellement inclusive pour les élèves en situation de handicap, il ne suffit pas d'imposer leur accueil dans les classes ordinaires, en laissant reposer la prise en charge sur les enseignant-es ou sur des auxiliaires de vie scolaire précaires sous-payé-es, non suffisamment formé-es, les un-es comme les autres.


Il faut construire une école capable de prendre en charge la diversité des besoins des élèves afin de scolariser la totalité des élèves quels que soient leurs différences et leurs handicaps.


Ce n'est pas le choix du ministère. Au contraire l'éducation spécialisée fait les frais d'une adaptation aux politiques d'austérité.


Pour les parents, SUD éducation revendique la mise en place d'un partenariat pluriprofessionnel dans l'accompagnement des familles.


Pour les enseignant-es et les personnels AESH, SUD éducation revendique la baisse des effectifs des classes, une formation initiale et continue des personnels, un vrai statut de fonctionnaire pour les précaires, le développement des ULIS en lycées, du temps de concertation pris en compte dans le temps de service, une organisation qui permette la participation de tous les personnels concernés, un même temps de travail pour tous et toutes, le refus de la création d'une hiérarchie intermédiaire, la reconnaissance de l'expertise des personnels pour proposer des parcours adaptés aux besoin des élèves sans l'intervention d'aucune hiérarchie.


Lire l'intégralité de l'article : "Adaptation scolaire des élèves"

 

 

 

CONSEIL PEDAGOGIQUE : REFUSER LES HIERARCHIES INTERMEDIAIRES

 

La réforme du collège donne un rôle important au conseil pédagogique, que les chef-fes d’établissement vont à nouveau tenter d’imposer dans les établissements. La composition et le fonctionnement de ce conseil sont pourtant tout sauf démocratiques. Voici donc les possibilités de contre-attaques proposées par SUD éducation. Le combat commence dès la rentrée puisque les chef-fes ont 15 jours après la rentrée pour composer le conseil.

 

Quelle que soit la stratégie retenue par les équipes, boycott ou ouverture à tous et à toutes, l’enjeu est de s’opposer à la constitution de hiérarchies intermédiaires, qui minent les relations entre collègues et nuisent aux conditions de travail de toutes et tous.


Lire l'intégralité de l'article : "Conseil pédagogique"

 

Enseignement 1er Degré

RYTHMES SCOLAIRES : UNE VRAIE FAUSSE REFORME PEDAGOGIQUE ?

 

Un an après sa remise en juin 2015, le ministère s'est enfin décidé à rendre public le rapport de l'IGEN (inspection générale de l'éducation nationale) sur « l'efficacité pédagogique de la réforme des rythmes scolaires ».
Un an pour publier un rapport sur une réforme dont le ministère ne cesse de vanter les innombrables mérites et bienfaits dans un total déni des réalités du terrain, c'est un peu long.


• Impact nul de la réforme sur les apprentissages
• Des domaines d'apprentissages déséquilibrés
• Mise en concurrence des temps scolaires et périscolaires
• Une plus grande fatigue et moins de concentration
• Des disparités territoriales importantes
• Une réforme qui a profité au périscolaire


Fallait-il vraiment attendre la publication d'un rapport pour confirmer ce que nous ne cessons de dénoncer depuis 2013 ?


La conséquence essentielle de cette réforme est la territorialisation de l'école. Elle désengage l’Etat et charge les communes d'attributions supplémentaires, ce qui aggrave les inégalités et soumet le fonctionnement et l'organisation des écoles aux impératifs politiques locaux en empiétant notamment sur les choix pédagogiques des enseignant-es.


Réformer les rythmes scolaires nécessite une réflexion plus large sur l’école. Les revendications de SUD éducation vont dans le sens de notre projet d'une autre école dans une autre société, égalitaire et autogestionnaire.


Lire l'intégralité de l'article : "Rythmes scolaires"

 

 

DE NOTRE UNION SYNDICALE SOLIDAIRES

ON NE LÂCHE RIEN JUSQU'AU RETRAIT

 

Retrouvons-nous pour une manifestation,
mardi 5 juillet à 10h30,
Place saint-Pierre à Caen.


Ne nous résignons pas et réagissons face au mépris du gouvernement. Lycéen-nes, étudiant-es, précaires, salarié-es, chômeur-ses, retraité-es, continuons à lutter pour nos droits.


Lire le tract intersyndical : "Tract du 5 juillet 2016"

 

 

LE SOUFFLE NE NOUS MANQUE PAS

 

La journée du 28 juin a été comme toutes les autres journées de mobilisation depuis 4 mois, un succès des salarié-es, jeunes, privé-es d’emplois et retraité-es, succès et détermination qui ne s’essoufflent pas ! Ceci malgré certaines conditions de manifestation qui n’ont pas permis à toutes et à tous d’y participer.


Les premiers résultats de la votation citoyenne, lancée par les organisations syndicales depuis un mois, ont été remis à l’Elysée ainsi que dans les préfectures pour les votations départementales. Plus de 700 000 votant-es, 15 796 bureaux de votes principalement dans les entreprises, 92% des votant-es pour le retrait du projet de loi travail, viennent renforcer l’ensemble des rassemblements, actions et manifestations unitaires.


Pour autant, le gouvernement reste sourd aux propositions, particulièrement destinées à établir de nouveaux droits et à lutter contre le dumping social. Les amendements au projet de loi avancés par le gouvernement ne sont pas de nature à modifier profondément ce texte, même si certaines modifications sont à mettre au crédit des mobilisations.


Compte tenu de cette situation, les organisations signataires appellent à poursuivre la mobilisation contre ce projet de loi, sur des formes à déterminer localement, durant le débat parlementaire, notamment le 5 juillet.


L'intégralité du communiqué intersyndical ici : "Le souffle ne nous manque pas"


 

HALTE A LA RÉPRESSION !


Mardi matin, onzième jour de grève et de manifestation contre la loi travail, plusieurs personnes mobilisées ont été arrêtées à l’aube à leur domicile par les forces de police et ont été placées en garde à vue. Parmi elles se trouve un syndicaliste de SUD éducation Paris.


Aujourd'hui, il est toujours en garde à vue avec 4 autres personnes.


Après les interdictions ciblées de manifestation et les pressions visant à empêcher la manifestation du 23 juin, les contrôles policiers visant à interdire les accès aux lieux de manifestation, le gouvernement et la Préfecture de Police franchissent encore un cap dans la répression contre le mouvement social.


Le gouvernement aux abois montre une fois de plus qu’il est prêt à tout pour faire taire la contestation et pour faire passer en force une loi rejetée par la majorité de la population. Notre mobilisation est légitime, et ce gouvernement antisocial ne nous empêchera pas de poursuivre la lutte.


La Fédération SUD éducation exige la libération immédiate et sans poursuite de toutes les personnes arrêtées.


Tract ici : "Halte à la répression"


ACTUALITE

DIMANCHE DEBOUT LE 3 JUILLET

 

Retrouvons-nous pour un Dimanche debout le 3 juillet à Caen


13h : repas partagé
14h : tables rondes autour du syndicalisme
16h : retour des tables rondes et AG
20h : orchestre Debout
20h30 : surprise Debout !

 

 


Télécharger la lettre