Déclaration de SUD Éducation

CTSD 25 janvier 2017

 

Déclaration liminaire de SUD Education Calvados au Comité Technique Spécial Départemental du 25 janvier

 

Pour commencer ce Comité Technique Spécial Départemental, nous voudrions rappeler l'importance pour notre organisation syndicale de recevoir les documents préparatoires des Comités Techniques bien en amont. Le respect des délais réglementaires est impératif, pour nous, afin que nous ayons le temps de les étudier. Il en va de la crédibilité de cette instance, du respect de la loi, des personnels, et de la reconnaissance du rôle des organisations syndicales qu’ils ont choisies pour les représenter.

 

Aujourd'hui, nous sommes consulté-es sur la répartition des moyens alloués au département du Calvados. Les Comités se suivent et... se ressemblent : baisse démographique, H/E non dégradé, attention portée aux élèves à besoins spécifiques avec création de deux ULIS... On est pourtant loin de voir des effets bénéfiques sur le terrain et les petites avancées, ici ou là, par exemple dans l'ouverture d'ULIS, sont loin de combler le retard accumulé.


L'institution prétend croire que les réformes engagées dans le cadre de la Loi de Refondation de l'Ecole ont pour but de réduire les inégalités et de permettre la réussite de toutes et tous. Les études confirment que seul un abaissement significatif des effectifs par classe permet à l'école de concourir à compenser les inégalités sociales. Or, les effectifs prévus par classe nous semblent, encore une fois, trop élevés. Nous aurions pu profiter de la diminution du nombre d'élèves scolarisé-es dans les établissements publics d’enseignement pour alléger les classes. Une loi peut enjoindre aux enseignant-es d’adopter des pratiques pédagogiques différentes, mais sans formation de qualité, sans temps de réflexion, sans effectifs allégés, sans confiance rétablie entre tous les acteurs et actrices de l'éducation nationale, les réformes resteront des coquilles vides.


Gérer la pénurie des moyens ne provoque que frustration et sentiment d'échec et de gâchis...


Sud Education continue de travailler à des projets d'école émancipatrice autour de pratiques coopératives et d'enseignement polytechnique, loin de ce que l'institution veut nous imposer aujourd'hui. Sud Education continue de revendiquer des moyens à la hauteur de nos ambitions, pour des conditions d'enseignement dignes, porteuses de réussite pour toutes et tous.



Télécharger le communiqué


Recherche

Faits marquants en image

En ligne actuellement

Nous avons 47 invités en ligne