Recherche

Agenda militant

Derniers articles

Faits marquants en image

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui3080
mod_vvisit_counterHier3870
mod_vvisit_counterCette semaine18521
mod_vvisit_counterLa semaine dernière30022
mod_vvisit_counterCe mois-ci78971
mod_vvisit_counterLe mois dernier138468
mod_vvisit_counterCumul7376373

 , 

Infos Sud Education Calvados hebdomadaireLettre hebdomadaire de SUD éducation Calvados
Mercredi 27 septembre
Solidaires, Unitaire, Démocratique

 

Inter-catégoriel

BLANQUER PLUS VITE QUE LES J.O : C’EST LE MARATHON DE LA CONCERTATION !

 

 

Dès juillet, le ministère lance à tout vitesse une concertation de grande ampleur. A la rentrée, pas moins de 55 réunions ont été programmées sur 5 semaines, essayant de brasser l’ensemble des questions d’orientation, d’affectation, de pédagogie, de vie étudiante, de « professionnalisation » de la licence, des filières sous tension ... Ces groupes de travail, animés par des « personnalités extérieures », réunissent une macédoine d’associations, organisations syndicales et étudiantes, représentants des directions d’établissement (CPU, CGE...), recteurs... Le ministère ne fait aucun état des lieux et ne donne aucun élément concret ni sur la réforme annoncée du cycle post bac.


Les organisations syndicales
représentatives des personnels, des étudiant.es, des lycéen.nes (FERC CGT, FNEC FP FO, FSU, SUD Education, SOLIDAIRES Etudiant-e-s, UNEF, UNL) contestent:

et le calendrier, et la méthode, qui ne prennent pas en compte leurs revendications, le contournement du CNESER (Conseil National de l’Enseignement Supérieur Et de la Recherche), et du CSLMD (Comité de Suivi Licence Master Doctorat)

et s’inquiètent des décisions gouvernementales qui risquent d’en découler.


Cette réforme aura de lourdes conséquences pour :

  • l’avenir des lycéen.ne et des étudiant.es,
  • les conditions de travail et les missions des personnels enseignants, administratifs et techniques.

 

Ceci est d’autant plus évident que Blanquer prévoit dès cet automne des réformes du bac et de la formation professionnelle. Le ministère renvoie systématiquement la responsabilité des dysfonctionnements de l’enseignement sur les étudiant.es, les jeunes, qui seraient en trop grand nombre, les enseignant.es qui ne sauraient pas s’adapter.

 

 

Nous rappelons notre exigence : des budgets d’Etat récurrents à la hauteur des ambitions affichées pour faire fonctionner les universités.

 


Retrouvez l’intégralité du communiqué interfédéral.

 

BILAN DU DISPOSITIF SAUVADET

 

Un dispositif « concours réservés » qui ne diminue pas le nombre de non-titulaires


Rappelons que les concours réservés ont été institués par la loi du 12 mars 2012, relative à « l’accès à l’emploi titulaire et à l’amélioration des conditions d’emploi des agent-es contractuel-les dans la fonction publique », dite loi Sauvadet. Cette loi instaurait un concours réservé aux agent-es contractuel-les ayant exercé quatre années en équivalent temps plein au 31 mars 2011, ou quatre années en équivalent temps plein à la date d’inscription au concours, dont deux effectuées avant le 31 mars 2011. Concrètement, le concours réservé consiste pour les personnels enseignants en deux étapes :

  • l’envoi d’un dossier RAEP (Reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle), composé d’un CV et d’une séance pédagogique, autour de décembre,
  • un oral de présentation du dossier RAEP, autour de février.


À l’époque, notre Union syndicale Solidaires avait voté contre la loi Sauvadet, jugeant les conditions trop restrictives. Aujourd’hui, son bilan en ce qui concerne les enseignant-es confirme ces inquiétudes.


Les plans de titularisation, comme le montrent les bilans successifs des concours réservés, sont insuffisants. La seule solution sérieuse pour mettre un terme à ces situations scandaleuses, c’est l’arrêt du recours aux non-titulaires et la titularisation sans aucune discrimination des personnels en exercice.

 

Titularisation sans condition

de concours, d’examen professionnel ni de nationalité

de toutes et tous les précaires !

 

Retrouvez l'analyse complète

 

 

S’UNIR POUR NE PLUS SUBIR

 

Comme vous, nous constatons que le programme de Macron n’épargne personne, des étudiant-es aux retraité-es, des jeunes bénéficiant de contrats aidés aux assuré-es sociaux, des chômeurs-chômeuses aux locataires, des salarié-es à toute la population. Ce ne sont pas des « réformes » mais une contre-révolution libérale.


De toute urgence, nous voulons avec vous lever les obstacles à la mobilisation :

d’un côté les mesures dévoilées chaque jour relèvent d’une offensive globale, contre toutes et tous, de l’autre les dates de l'agenda de ripostes organisent leur dispersion. d’un côté un besoin de résister et une aspiration unitaire s’expriment en de nombreux endroits, de l’autre des prévisions de cortèges et d’actions semblent s’ignorer, voire se concurrencer.

Nous ne nous pouvons pas nous permettre le luxe d'une défaite. L’offensive de Macron est bien trop dangereuse et touche à l’essentiel.


Ne nous dispersons pas ! Si le but est bien de construire un mouvement pour gagner, alors l’unité d’action doit l’emporter sur la dispersion qui conduit à la défaite. Tout est encore possible, et la bouffée d’oxygène du 12 septembre nous fonde à espérer l’élan unitaire de toutes et tous.

 

Soyons à la hauteur des enjeux, rencontrons-nous sans délai ni préalable. La résistance victorieuse au désastre social organisé par Macron est à ce prix, à la portée de toutes et tous.


Retrouvez l’intégralité de l'article et la pétition en ligne.

 

Enseignement 1er Degré

ÉVALUATIONS CP ? LE MINISTÈRE CÈDE !


Face à la grogne des collègues et de certaines organisations syndicales, le ministère reconnaît enfin que les évaluations CP ne sont pas passables en l'état et que les collègues sont libres de les faire passer de la manière qui leur convient voire de ne rien faire passer du tout puisque aucun texte  réglementaire (circulaire académique ou ministérielle) n'impose ces évaluations... Eh non! un simple courrier du DASEN ou du ministère ne suffit pas ! Jean Marc Huart, directeur de l’enseignement scolaire (Dgesco), lève lui-même les consignes d’application de l’évaluation de CP via un courrier adressé aux collègues : « Il est important que cette évaluation se déroule dans un climat de bienveillance... sans aucun esprit de compétition », « Vous avez la possibilité de ne faire passer qu’une partie des exercices », « Les durées de passation doivent être considérées comme indicatives. ».


Les collègues ont bien eu raison de se mobiliser contre ces évaluations. Une fois encore ça n'est pas parce que ça vient d'instructions officielles que c'est bien pensé... d'ailleurs les archives nationales débordent d'évaluations du ministère de l'éducation nationale inutilisées. Les collègues devraient se faire confiance et toujours refuser d'appliquer les instructions officielles sans réflexion critique car leur refus est bien souvent légitime. Les collègues chargé- es de classe sont les mieux placé-es pour savoir quoi faire avec leur classe donc faites-vous confiance !


N'hésitez pas à nous contacter si on vous met la pression pour les faire passer ou si vous avez besoin de soutien... on est là pour ça !


Retrouvez l’intégralité de ce communiqué.

 

 

 

DÉCLARATION PRÉALABLE D’INTENTION DE GRÈVE


Vous serez bien évidemment avec nous dans la rue le 10 octobre. Mobilisons nos collègues, ensemble nous pouvons tout !


N’oubliez pas d’envoyer votre déclaration préalable d’intention de grève avant vendredi 6 octobre.

 

Vous trouverez ici un modèle de lettre si vous ne disposez pas du modèle proposé par l’administration.

 

Ne le dites à personne

« L’ÉCOLE VAUT MIEUX »

 

"Jean-Michel Blanquer me paraît avoir franchi des limites, qui consistent à remettre en cause de façon brutale et unilatérale des évolutions qui avaient longuement été discutées pendant les années précédentes"


"L'école vaut mieux", "Nous n'avons pas réglé en France la question de la démocratisation de l'école", "Nous n'avons pas eu les vraies discussions"


Mieux vaut tard que jamais ... serait-ce que nos critiques arrivent jusqu’aux oreilles du président du Conseil Supérieur des programmes, à tel point qu’il en a donné sa démission ?

 

 

3 500 ÉLÈVES TOUJOURS SANS AVS


Alors que Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, s'était engagé à attribuer un-e accompagnant-echaque enfant :"Tous les besoins seront couverts", avait-il assuré fin août.


Mais pour l'instant, ce sont 3 500 enfants en situation de handicap n’ont toujours pas d’Auxiliaire de Vie Scolaire.


Que dire aussi de cette réponse faite par la DSDEN : « Aucune personne habitant dans un rayon de 15 km autour de l‘école de votre enfant n’ayant postulé à un poste d’AVS, nous ne pouvons pourvoir à cette attribution. »


Fuyons la ruralité ! Fermons les écoles de campagne !

 

ACTUALITES

FONCTION PUBLIQUE : MOBILISÉ-ES LE MARDI 10 OCTOBRE

 

Depuis l'arrivée du nouveau gouvernement, les mesures négatives s'accumulent pour les agent-es de la Fonction publique : gel de la valeur du point indice, rétablissement de la journée de carence, perspective de 120 000 suppressions d'emplois sur les 3 versants de la Fonction publique...


C'est pour faire entendre ces profonds désaccords que les organisations syndicales appellent toutes et tous les agent-es à la grève, aux manifestations ou rassemblements (selon des modalités définies par les différents secteurs) pour se mobiliser le mardi 10 octobre prochain, date choisie par le ministre pour la tenue d'un rendez-vous salarial.


Retrouvez cet appel dans son intégralité.

 

 

JOURNEE NATIONALE D’ACTION ET DE MOBILISATION DES RETRAITÉS ET RETRAITÉES

 

Parce qu’une fois de plus le gouvernement s’attaque à leur pouvoir d’achat, aux services médicaux et sociaux, neuf organisations appellent les retraité-es à se mobiliser dans les départements sous des formes diverses le 28 septembre.


Non à la hausse de la CSG à 8,3 % et revalorisation des pensions !


Lien vers le communiqué.

 

 

MANIFESTATION CONTRE L’EPR


 

Pourquoi ? La décision de prolonger le décret d’autorisation du chantier de l’EPR Flamanville, malgré les défauts rédhibitoires de la cuve et du couvercle, est éminemment politique. En prenant cette décision, le gouvernement prend le risque d’une catastrophe en France du niveau de Fukushima dès la mise en service de l’EPR.


C’est pourquoi le Collectif Anti-Nucléaire Ouest a pris l’initiative d’organiser une manifestation en direction de la Préfecture de la Manche à St Lô le 30 septembre 2017.

 

 

 

« JE REFUSE LE COMPTEUR LINKY »


Les réunions du collectif stop Linky Calvados reprennent dans différentes villes du Calvados. Pour connaître les différents lieux et dates contactez collectifstoplinkycalvados@riseup.net

 

DE NOTRE UNION SYNDICALE SOLIDAIRES

COLLECTIF DROITS DES FEMMES

 

Un Collectif pour les droits des femmes vient de renaître sur le Calvados. Il se veut un regroupement d'associations féministes, de syndicats, de partis politiques, et est ouvert à tous celles et ceux qui partagent l'objectif de faire passer l'égalité formelle entre les femmes et les hommes, conquise par les femmes, dans la pratique.


Face aux régressions et aux attaques tant sur le plan international que national, il s'agit de rassembler les énergies pour impulser localement des actions en s'affirmant explicitement contre tout sexisme, toute homophobie et toute transphobie.


Après les luttes exemplaires des femmes espagnoles en 2014,polonaises en 2016, le 28 septembre des délégations de toute l'Europe vont exiger à Bruxelles que les droits des femmes, la liberté à disposer de son corps, le droit à l'avortement et à la santé soient respectés dans tous les pays européens et inscrits comme droits fondamentaux pour l'égalité en Europe.


« Avortement, les femmes décident »

 

Rassemblement le 29 septembre à 18h
place Bouchard à Caen

 

Retrouvez l'intégralité de l'article et différents tracts à diffuser autour de vous, et la pétition à signer en ligne.

 

 

HALTE À LA CRIMINALISATION DES MOUVEMENTS SOCIAUX ET À LA RÉPRESSION

 

En 2016 s’est déroulée une importante mobilisation contre la loi travail El Khomri dans toute la France.
A Poitiers, l’intersyndicale réunissant CGT-FO-FSU-SOLIDAIRES-CNT.SO-UNEF-SGL avait appelé le 19 mai à une manifestation jusqu’à la gare. A cette occasion, 500 personnes ont investi pendant près de deux heures l’enceinte de la SNCF. La Police s’est installée sur les voies, puis, à l’appel de l’intersyndicale, les manifestants ont poursuivi la manifestation jusqu’à la place de la gare de Poitiers.


Cette action collective s’est déroulée dans le calme et sans aucune dégradation.


Or, onze manifestant-es ont été convoqué-es au commissariat de Police en juin 2016. Ainsi, sur 500 manifestant-es dans l’enceinte de la SNCF, onze sont entendu-es, tous connu-es pour leur militantisme politique et/ou syndical.
Ce choix pour le moins sélectif ne participe-t-il pas à la stratégie « diviser pour mieux régner » ?


Vous trouverez ici la totalité de ce communiqué.

 


Télécharger la lettre