Recherche

Agenda militant

Faits marquants en image

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui3945
mod_vvisit_counterHier3371
mod_vvisit_counterCette semaine19936
mod_vvisit_counterLa semaine dernière27942
mod_vvisit_counterCe mois-ci87324
mod_vvisit_counterLe mois dernier129995
mod_vvisit_counterCumul7514721

 , 


Commission Administrative Paritaire Départementale

pour les Profs d'école

29 janvier 2019

 

Déclaration liminaire de SUD Éducation 14 à la CAPD du 29 janvier 2019

 

Dans cette CAPD nous devons notamment réviser les appréciations finales émises dans le cadre du PPCR (parcours professionnels, carrières et rémunérations).


Certains et certaines de nos collègues demandent la révision de leur appréciation : ils et elles sont consternées d’avoir découvert l’évaluation injuste voire dégradante de leur travail et de leur investissement dans l’exercice de leur métier.


Deux exemples nous sont soumis aujourd'hui et les avis finaux ne tiennent aucunement compte des critères d'appréciation renseignés dans chaque  domaine évalué. Le seul avis « satisfaisant » semble l’emporter pour la décision finale et à la lecture des commentaires des IEN (Inspecteurs et Inspectrices de l'Education nationale), la question qui semble  se poser est : que faut-il faire de plus pour émerveiller le Directeur académique ? La réponse apportée aux collègues pour donner suite au recours gracieux qu’ils et elles ont déposé est totalement absconse et consiste surtout à expliquer le nouveau système d’évaluation. Cette non-reconnaissance  du travail réalisé, le gel des appréciations pour le restant de la carrière, les quotas d’accès aux grades supérieurs, tout ceci génère de l’injustice et donc  de la colère, de l'amertume et de la rancoeur envers un système inadéquat et infantilisant. Le système actuel est pire que l’ancien, car basé sur des  compétences subjectives. Nous en avions dénoncé les dérives négatives, elles sont hélas manifestes.

 

À SUD Éducation nous sommes toujours opposé-es à la rémunération et à l’avancement au mérite, nous revendiquons encore et toujours :


– que la progression des carrières soit déconnectée de tout jugement hiérarchique,

– que l’amélioration de nos pratiques professionnelles soit basée sur la coopération et le travail en équipes.


Nous voulons également dénoncer l'offensive générale contre l'école publique menée par le gouvernement en place:


- la réforme du statut des directeurs et directrices dans les écoles primaires;

- la précarisation grandissante des personnels au sein de l‘éducation nationale;

- les évaluations nationales imposées aux collègues et cette culture du résultat inculquée aux enfants dès le plus jeune âge ;

- la nouvelle restriction du droit syndical touchant l'ensemble des collègues concernant la possibilité d'effectuer des stages de formation syndicale.

 

Enfin, ce gouvernement s’obstine à mener une politique libérale et injuste dans tous les domaines, faisant fi des mouvements sociaux actuels qui revendiquent plus de justice sociale. Sud Éducation soutiendra les initiatives qui visent à imposer au gouvernement une autre politique, plus juste, plus  solidaire et plus respectueuse des personnes.


Voici les points qui seront traités que vous pourrez retrouver dans le compte rendu ci-dessous:


1. Mouvement interdépartemental 2019 : barèmes et demandes formulées au titre du handicap

2. Examen des recours relatifs aux appréciations finales des rendez-vous de carrière 2017-2018

3. Autres questions diverses


Télécharger la déclaration