Recherche

Mouvement Intra second degré

Vinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo Slider

Agenda militant

<< Avril 2019 >>
LMMJVSD
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930

Derniers articles

Faits marquants en image

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui1244
mod_vvisit_counterHier4357
mod_vvisit_counterCette semaine5601
mod_vvisit_counterLa semaine dernière27601
mod_vvisit_counterCe mois-ci80039
mod_vvisit_counterLe mois dernier91634
mod_vvisit_counterCumul7039601

 , 

Déclaration liminaire de SUD Éducation

CTA du 25 mars 2019

 

Ce CTA, examinant notamment la rentrée scolaire 2019, s’ouvre dans un contexte où les attaques contre l’école, ses personnels et ses usagers sont légion. La loi Blanquer actuellement discutée à l’Assemblée Nationale illustre la volonté du pouvoir d’imposer sa vision de l’école, autoritaire et rétrograde. Autoritaire comme le montre le maintien de l’article 1 du projet de loi qui est une attaque frontale contre les droits des fonctionnaires garantis par la loi n°83-634 portant droits et obligations des fonctionnaires. Rétrograde comme en témoigne l’adoption d’un amendement absurde imposant la présence du drapeau français dans toutes les salles de classe.

 

Alors que l’attention et le débat se concentrent sur les surenchères réactionnaires du gouvernement, ce dernier poursuit sa politique d’austérité budgétaire, dont nous sommes particulièrement victimes dans l’académie de CAEN. En effet, même si nous connaissons une légère baisse démographique, il faut continuer à supprimer des postes en grand nombre. L’académie supprime 33 postes dans les lycées, et 38 postes dans les lycées professeurs. Une véritable saignée et la casse du service public d’éducation se poursuit irrémédiablement.

 

À la lumière de l’ensemble de ces éléments SUD Éducation votera contre la proposition de la rentrée scolaire de l’administration. Nous appelons l’ensemble de la profession à construire la mobilisation, y compris en s’emparant du préavis de grève déposé par la Fédération SUD Éducation, pour l’augmentation générale des moyens alloués au service public d’Éducation et contre les réformes rétrogrades et autoritaires que l’on voudrait nous imposer.


Télécharger la déclaration