Recherche

Agenda militant

<< Nov. 2019 >>
LMMJVSD
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

Faits marquants en image

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui86
mod_vvisit_counterHier4177
mod_vvisit_counterCette semaine12442
mod_vvisit_counterLa semaine dernière69074
mod_vvisit_counterCe mois-ci134888
mod_vvisit_counterLe mois dernier119561
mod_vvisit_counterCumul7937643

 , 

Déclaration liminaire de SUD Éducation

CAPA des certifié-es

lundi 25 mars 2019

 

Nous sommes réuni-es aujourd'hui pour valider les choix établis lors des deux groupes de travail portant sur les congés formation et sur les postes adaptés.

 

Concernant les congés de formation, force est de constater le faible nombre de possibilités offertes par l’administration, de dénoncer la subordination d’un accord de départ en formation d’un-e collègue à son éventuel remplacement, ou de présentation d’un projet jugé innovant. Des informations continuelles nous prédisent que nous changerons plusieurs fois de métier tout au long de notre vie de travailleur et de travailleuse. Une loi sur la Mobilité est en cours d’écriture, mais la pauvreté, déjà ancienne , des passerelles proposées montre une fois encore la dichotomie entre les simples affirmations de façade et la réalité.

 

Le gouvernement envisage cependant une solution : le recours accru à des enseignant-es contractuelles : employables, corvéables, jetables à merci, faiblement rémunéré-es, soumis-es à la volonté d’un-e chef-fe (les contestataires passeront leur chemin), plus besoin de lourds concours, de PPCR, d’avancement, de formation (nous y revoilà) : c’est une belle illustration de la tant désirée simplification administrative.

 

Un exemple démonstratif de mobilité forcée est hélas en cours ici avec la fusion des académies de Caen et de Rouen.

 

SUD Éducation refuse toute évolution au mérite, revendique une meilleure considération des demandes de formation des enseignant-es, et soutient tous celles et tous ceux qui entrent en lutte contre les réformes lancées à marche forcée au détriment des conditions de travail des collègues et des élèves.


Télécharger la déclaration