Recherche

Agenda militant

<< Juin 2019 >>
LMMJVSD
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Faits marquants en image

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui362
mod_vvisit_counterHier5502
mod_vvisit_counterCette semaine28051
mod_vvisit_counterLa semaine dernière30503
mod_vvisit_counterCe mois-ci66878
mod_vvisit_counterLe mois dernier102076
mod_vvisit_counterCumul7225812

 , 



Communiqué des enseignant-es de la Section d'Enseignement Professionnel
du lycée Jules Verne

17 mai 2019


boycoot  lycée professionel Jules Verne à Mondeville 17 mai 2019Boycott par les enseignants du lycée Jules Verne de la journée de travail organisée le 17 mai 2019 dans le cadre de la « transformation de la voie  professionnelle ». Le 17 mai 2019, les enseignants du lycée Jules Verne ont boycotté la réunion de travail organisée par l'administration de  l'établissement et le rectorat pour montrer leur opposition à la réforme du lycée professionnel. En effet, dans le cadre du projet ministériel appelé « l'école  de la confiance » est envisagée une refondation profonde de la voie professionnelle qui prévoit la suppression de 252 heures de formation pour les  élèves. Ils n'auront alors plus que cinq heures de formation en atelier par semaine. Comment dans ces conditions prétendre former des professionnels  complets, capables de connaître et d'appréhender toutes les exigences de leur métier ? Les entreprises qui accueillent nos élèves s’inquiètent déjà devant la baisse de leur niveau, constatent que les gestes et les compétences de base ne sont plus maîtrisés. Le ministère répond alors en supprimant  des heures d'enseignement professionnel demandant ainsi aux enseignants de faire mieux avec moins. « École de la confiance » ? Comprendra qui  pourra !

 

Rappelons également que le lycée professionnel a pour finalités non seulement de permettre une insertion immédiate dans la vie active, d'offrir des  possibilités de poursuite d'études, mais aussi de donner aux élèves les savoirs nécessaires pour qu'ils puissent être des individus libres et critiques et  des citoyens actifs. Comment répondre à ces objectifs en supprimant, en moyenne, quatre heures de cours par semaine, notamment dans les matières  générales ?


Pour toutes ces raisons, nous, enseignants du lycée Jules Verne, n'avons pas souhaité participer à une journée de travail dont le but est d'entériner la diminution des chances de réussite de nos élèves, la dégradation de nos conditions de travail, et qui ferait de nous les complices de la destruction d'un  service public auquel nous sommes très attaché.es.


Les enseignants de la Section d'Enseignement Professionnel du lycée Jules Verne.

 


Télécharger le communiqué