Recherche

Agenda militant

Faits marquants en image

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui727
mod_vvisit_counterHier3371
mod_vvisit_counterCette semaine16718
mod_vvisit_counterLa semaine dernière27942
mod_vvisit_counterCe mois-ci84106
mod_vvisit_counterLe mois dernier129995
mod_vvisit_counterCumul7511503

 , 


logo SNEP

logo SNES

logo SNU.EP

logo SNALC

 

Le 17 juin

Bloquons Blanquer :

Appel à la grève des examens

 

 

 

tract intersyndical d'appel à la grève des examens 17 juin 2019Depuis plusieurs mois, les personnels de l’éducation se mobilisent dans de nombreux établissements de l’académie de Caen et se sont rassemblés dans des actions nationales d’ampleur.


Que ce soit du côté des parents d’élèves ou des enseignants, l’inquiétude et la colère sont grandes devant les réformes du lycée et du baccalauréat, de la voie professionnelle, la loi dite de la « confiance » et l’ensemble des transformations du système éducatif imposées par le Ministre.


Tout ce qui est entrepris par Blanquer concourt à accroître des inégalités qui sont contraires aux fondements de la république, que ce soit :

 

  • les inégalités d’implantation des enseignements de spécialité et des options de la réforme du lycée ;
  • les difficultés d’emploi du temps, tant pour les enseignants que pour les élèves,
  • le rythme effréné des évaluations et un baccalauréat à valeur locale,
  • les familles de métiers, la promotion du tout apprentissage et la suppression de nombreuses sections Gestion Administration en voie professionnelle ;
  • les incidents récents qui ont marqué Parcoursup ;
  • les sureffectifs des classes et les suppressions de postes en collège ...


Devant la gravité de la situation, les organisations syndicales représentatives appellent tous les personnels à poursuivre les actions locales, à se réunir en assemblées générales pour organiser la grève le 17 juin, premier jour des épreuves du baccalauréat, et  décider des suites, pour :


✔ une revalorisation des rémunérations ;
✔ le retrait des réformes des lycées et du baccalauréat ;
✔ le retrait des projets de loi « école de la confiance » et « Fonction publique ».


Si le Ministre persistait dans son refus d’ouverture de discussions rapides, il porterait la responsabilité d’une perturbation dans le déroulement des examens.

 


Télécharger le tract