Recherche

Agenda militant

<< Sept. 2019 >>
LMMJVSD
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30

Faits marquants en image

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui381
mod_vvisit_counterHier2821
mod_vvisit_counterCette semaine381
mod_vvisit_counterLa semaine dernière25796
mod_vvisit_counterCe mois-ci107043
mod_vvisit_counterLe mois dernier117195
mod_vvisit_counterCumul7651635

 , 


 

 

 

 

Déclaration intersyndicale

Comité Technique Académique du 4 juillet 2019

 

 

 

Madame la rectrice,


Vous nous proposez à ce CTA l’étude du schéma d’organisation dans le cadre de la fusion des académies de Caen et de Rouen.


Nous estimons que la meilleure contribution a été faite par les personnels eux-mêmes depuis février par leur mobilisation massive qui a permis d’annuler le projet initial. Le projet que vous nous proposez est un point d’équilibre entre employeur et employés dans un sens favorable à ces derniers, mais précaire jusqu’en 2202. Ainsi, des services entiers sont conservés (DEC, DIFOR, DEPAP, DPE, DAJ…) alors qu’ils devaient fermer dans le projet initial. Les collègues continueront donc d’exercer leur métier à la rentrée et les années suivantes.


Beaucoup de services resteront tels quels si ce n’est qu’ils subiront un modèle administratif en bi-site avec un chef sur un site et un adjoint sur le second site. Vous connaissez notre opposition à la forme en bi-site qui a montré son caractère intrinsèque déstructurant et source de dysfonctionnements.


Nous entrons dans une phase décisive puisque le Comité Technique Ministériel du 9 juillet devrait discuter du projet de décret de fusion des académies de Caen et de Rouen suivi d’un CTM le 16 juillet pour l’enseignement supérieur. Nous ne baissons pas les bras et maintenons l’action aussi bien à Caen qu’à Rouen.


Les personnels ont besoin de stabilité dans leur vie professionnelle comme dans leur vie en général pour construire leurs propres projets de vie. Or, c’est tout le contraire qui se profile dans les années à venir puisque les modifications envisagés conduisent à l’instabilité quasi-permanente des services. Nous demandons toujours le maintien des deux académies et la nomination d’un recteur à Caen et d’un recteur à Rouen.

 


Télécharger la déclaration