Comité Départemental de l'Education Nationale du Calvados

Lundi 16 novembre 2020

 

Déclaration liminaire commune

 

Monsieur le Préfet,


Pour la semaine 44, selon les chiffres de Santé publique France, sur les 14201 infections détectées dans le Calvados, 1444 concernent les 10-19 ans et 59 les moins de 9 ans. Pour l’essentiel, ces deux classes d’âge sont scolarisées, de l’école maternelle au lycée. Certains parmi les plus âgés fréquentent encore nos établissements en BTS ou en CPGE.
Le 10 novembre, les organisations syndicales de l’Education nationale dans leur majorité ont appelé à la grève, soutenues dans ses revendications principales par la FCPE.
En effet, notre appréciation de la situation est commune. Nous dénonçons l’impréparation de l’Education nationale à l’approche de la seconde vague. Différents protocoles sanitaires se sont succédé depuis mai, qui se voulaient adaptés à la conjoncture, mais à aucun moment, la situation que nous traversons n’a été envisagé sAérieusement. La rentrée de septembre ne pouvait être normale, nous dénonçons cette imprévoyance.
Les conditions d'accueil des élèves ne sont pas satisfaisantes et les protocoles ne peuvent être réellement respectés. Nous dénonçons du reste le « dans la mesure du possible.» Ce qui est préconisé doit être mis en place.
Quelle est la raison de ce « dans la mesure du possible », ne serait-ce pas les effectifs trop nombreux, le bâti scolaire mal adapté, les sanitaires en nombre insuffisant et souvent défectueux, les lieux de restauration scolaire trop exiguës, empêchent les équipes pédagogiques, les vies scolaires, le personnel territorial, de faire correctement appliquer les gestes barrières ?
De plus, le confinement de mars à mai 2020 a continué de creuser les inégalités et a augmenté les difficultés scolaires. La gestion de cette difficulté scolaire a connu la même impréparation avec ordres et contre-ordres alors qu'elle nécessite urgemment un engagement fort.
Nous dénonçons cet état de fait depuis des mois et demandons aux pouvoirs publics d’engager des dépenses pour pallier ces dysfonctionnements : embaucher du personnel pour encadrer les élèves en particulier dans des tiers lieux, renforcer le réseau d'aide et embaucher du personnel éducatif, effectuer le nettoyage des locaux, installer des sanitaires mobiles, distribuer des masques gratuits aux enfants... Dans cette crise, il ne faudrait pas que l’Etat et les collectivités territoriales se renvoient la balle sur les dépenses à engager. Nous interpellons à ce sujet les élu.e.s des collectivités représentées au CDEN. La gestion de la crise ne peut se faire à moyen constant. A ce jour, aucune dépense particulière n'a été engagée et le ministère ne propose rien d'autre qu'un mi-temps pédagogique aux élèves et cela uniquement pour les lycées.

 

Compte rendu de SUD Education 14

 

A venir


Déclaration commune

Compte rendu de SUD Education Calvados

Recherche

Mutations Interacadémiques

Vinaora Nivo Slider

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui1070
mod_vvisit_counterHier6607
mod_vvisit_counterCette semaine20768
mod_vvisit_counterLa semaine dernière74607
mod_vvisit_counterCe mois-ci188626
mod_vvisit_counterLe mois dernier247892
mod_vvisit_counterCumul11053363

 ,