Déclaration SUD EDUCATION

CAPA PLP MOUVEMENT 15 JUIN 2011

 

 

La loi n° 2009-1437 du 24 novembre 2009 (précisée par le décret 2010-1780 du 31 décembre 2010) relative à l'orientation et à la formation professionnelle tout au long de la vie donne la possibilité d'accueillir en formation en alternance pour une durée d'un an maximum des élèves ayant atteint l'âge de 15 ans, pour leur faire découvrir un environnement professionnel correspondant à un projet d'entrée en apprentissage.



Ce DIMA, « dispositif d’initiation aux métiers en alternance » s’inscrit dans la logique du développement de l’apprentissage, au détriment de la formation initiale sous statut scolaire en Lycée professionnel.


Nous dénonçons cette pseudo préformation qui permet donc à certains élèves de goûter des leur plus jeune âge aux dures réalités du système économique fondé sur des principes de rentabilité financière et de la recherche du profit. Sud éducation rappelle ici qu’une seule formation professionnelle pour les élèves mineurs, doit exister, la formation initiale sous statut scolaire au sein de lycées professionnels, la seule garante d’une réelle formation non seulement professionnelle mais aussi d’une réelle construction d’individus en dehors de toutes autres contraintes que la réussite à l’examen.


Sur la forme, c’est tout aussi inquiétant. La transformation d’une classe de 3DP6 en 3DIMA au LP Jules Vernes de Mondeville n’a fait l’objet d’aucune information lors des présentations de la carte des formations en CAEN ou en CTPA. Qui a décidé ? Quand ? Pourquoi sans en informer les instances ?


Il faut que l’administration nous précise le statut des collègues qui vont y enseigner : seront-ils employés par le CFA, comme le prévoit le décret donc payés par ce CFA ?



Par ailleurs, la mise en place du bac pro 3 ans impose que tous les élèves de 1ère reçoivent la formation de Sauveteur Secouriste du Travail. Aucun moyen n’est délivré aux établissements pour réaliser cette formation qui demande 12 heures pour un groupe d’élèves soit au moins 24 h par classe. On peut dire qu’en moyenne, il faut une heure-année pour former les élèves. Selon les établissements, les professeurs de PSE travaillent, ou gratuitement, ou avec une rémunération partielle ou avec un nombre d’HSA très important. Il est temps que ce problème soit résolu. Aucune formation initiale dans ce domaine n’étant réalisée en collège, il est nécessaire de fournir des moyens d’enseignement en lycée professionnel.


A l'heure actuelle, tous les élèves de 1ère bac pro  ne sont pas formés. Les moniteurs secouristes sont usés, et parlent de ne plus aller au recyclage pour ne plus valider leur monitorat.



Nous aimerions aussi connaitre quelles suites sont données au protocole d’accord du 31 mars 2011 portant sécurisation des parcours professionnels des agents contractuels ? Des précaires employés dans les lycées professionnels de l’académie de Caen sont-ils concernés ? Quelle procédure est mise en place ? Quel statut et quel type de contrat leur est proposé ?


Nous tenons à rappeler que Sud éducation demande la création de postes de fonctionnaires titulaires pour assurer l’ensemble des missions du service public d’éducation.



En ce qui concerne le mouvement 2011 des PLP, nous rappelons qu’il s’inscrit dans une politique de suppression des postes de professeurs et ne facilite donc pas les mutations.
Rappelons que 34 collègues touchés pas des mesures scolaires sont obligés de faire  une demande de mutation. 17 de ces collègues se voient proposer comme mutation des postes de titulaires de zone de remplacement (TZR) ce qui n’est pas une situation acceptable pour nombre d’entre eux.


Enfin certaines matières sont sacrifiées, le génie mécanique avec 8 suppressions de postes et 8 collègues sur poste TZR à la rentrée. Nous aimerions savoir, là encore, ce qui va leur être proposé


Télécharger la déclaration


Recherche

Faits marquants en image

A suivre

  • Chut n°2

  • Chut n°3 bis

  • Chut n°3

  • Chut n°4

  • Chut n°5

prev next

En ligne actuellement

Nous avons 80 invités en ligne