Le « contrat de projet » dans
l’Enseignement supérieur et la recherche …

… est rejeté !

 

 

Solidaires Fonction Publique, bien que non signataire, et donc absente du comité de suivi du protocole sur la prétendue « résorption de la précarité dans la Fonction publique » n’a jamais cessé de suivre, au plus près possible, les évolutions de ce projet de loi.

Dès le 7 février, nous vous informions que, non seulement, ce projet ne résorberait en rien la précarité actuelle comme nous l’avions prédit, mais que, bien au contraire, il tendait à la renforcer, via un amendement déposé en dernière minute par le gouvernement, en instaurant « un contrat de projet » pour les organismes de recherche.

Solidaires Fonction Publique et son syndicat de la recherche, SUD Recherche EPST, avaient vivement dénoncé le contenu de cet amendement, véritable condamnation de la Recherche à la précarité à perpétuité.

Ensemble, nous avions appelé tous les représentant-es élu-es des citoyens à ne pas cautionner « cette politique destructrice de la Fonction publique » et à faire échec à ce « déni de démocratie ».

Alertés par de nombreux messages, y compris des personnels des EPST en grève, les membres du Sénat ainsi que certains députés, qui participaient à la Commission Mixte Paritaire réunie le 16 février, ne se sont pas laissé imposer cet amendement par l’Assemblée Nationale et l’ont fait supprimer.

 

Solidaires Fonction Publique, SUD Recherche EPST et les personnels mobilisés se réjouissent de la suppression de cet amendement et remercient les parlementaires qui ont contribué à lui faire échec. La consolidation juridique de la précarité dans la Recherche Publique et sa pérennisation auront ainsi été évitées.

Mais, tout reste à faire pour trouver des solutions capables de résorber l’immense précarité existante et empêcher qu’elle se reconstitue, à la Recherche comme dans toute la Fonction publique. Nous ne le répéterons jamais assez, cette loi, en cours d’adoption au Parlement, n’apporte aucune réponse à la véritable lutte contre la précarité. Bien au contraire, avec la RGPP, elle accélère la mise en extinction des statuts de titulaires, elle détruit les emplois de titulaires et reconvertit ceux qui restent en emplois de contractuels…


Télécharger le communiqué


Recherche

Faits marquants en image

A suivre

  • Chut n°2

  • Chut n°3 bis

  • Chut n°3

  • Chut n°4

  • Chut n°5

prev next

En ligne actuellement

Nous avons 80 invités en ligne