Recherche

Agenda militant

<< Oct. 2019 >>
LMMJVSD
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Faits marquants en image

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui3520
mod_vvisit_counterHier4720
mod_vvisit_counterCette semaine3520
mod_vvisit_counterLa semaine dernière30307
mod_vvisit_counterCe mois-ci59048
mod_vvisit_counterLe mois dernier138602
mod_vvisit_counterCumul7742242

 , 

Déclaration de SUD Education pour le CTSD du mardi 3 juillet


En préalable, Sud Education souhaite dénoncer la transmission très tardive des documents du CTSD d’aujourd’hui. Nous ne pouvons travailler sérieusement sans avoir pris connaissance au préalable de ce qui va nous être proposé.


D’après les chiffres portés à notre connaissance pour la rentrée prochaine le gouvernement précédent avait supprimé pas moins de 16 000 postes et le nouveau ministre de l'éducation nationale vient d’annoncer puis de répartir 1000 postes supplémentaires pour le 1er degré.


L'Académie de Caen aura droit à 20 postes supplémentaires dans le 1er degré: 7 pour le Calvados, 7 pour l'Orne et 6 pour la Manche et c’est notamment pour cette raison que nous sommes réunis aujourd’hui lors de ce CTSD.


Pour Sud Education, le compte n’y est pas : Nous ne pouvons nous satisfaire de cette "mesurette" qui est bien loin de palier les centaines de postes supprimés dans notre département depuis quelques années déjà et dont les conséquences dramatiques engendrent une dégradation sans précédent de nos conditions de travail et des conditions d'apprentissage des élèves.

 


Dans sa lettre adressée à l’ensemble des personnels de l’Education Nationale, M. Peillon définit certaines priorités qui ne pourront être tenues dans l’état actuel des choses :

  • Quels moyens pour les RASED après la déstructuration annoncée en début d’année avec la nouvelle carte scolaire ?
  • Quels moyens pour l’éducation prioritaire et les zones rurales ?
  • Quelles ambitions pour l’école maternelle où les effectifs ne permettent pas un travail pertinent ?
  • A quand l’arrêt de recrutement de précaires dans l’éducation nationale et la titularisation immédiate de tous sans condition quand on sait alors que les besoins sont pérennes sur ces missions ?


Même en prenant en compte la création de postes à la rentrée prochaine, nous demeurons dans une situation de pénurie et de manque de moyens importants. Nous ne pouvons accepter une rentrée 2012 avec autant de suppressions de postes et SUD Éducation exige un recrutement nécessaire dès le mois de septembre ainsi que la mise en place d'une réelle formation professionnelle des enseignants.


Télécharger la déclaration - Télécharger la déclaration du collectif RASED lors de cette même commission