JOURNAL SUD ÉDUCATION CALVADOS
n° 46 - Avril 2010


Ainsi donc le sarkozysme triomphant, omniprésent, arrogant prend un sacré coup lors des élections régionales. L'accumulation de mesures pour les riches, de contre-réformes en tout genre (justice, santé, éducation, RGPP, La Poste...), la suppression de dizaines de milliers d'emploi dans la fonction publique, le débat nauséabond sur « l'identité nationale » , toutes mesures soutenues sans faille par le Medef, ont fait déborder le vase.

La crise mondiale du capitalisme financier s'est traduite par une crise économique et sociale avec la mise au chômage massive des CDD, intérimaires, précaires, par la fermeture de très nombreuses entreprises ou sites (certains patrons profitant de l'aubaine!). Le chômage ne cesse d'augmenter chaque mois, un million de chômeurs arriveront en fin de droit en 2010.

 

Aujourd'hui cette crise se prolonge logiquement au niveau politique: la droite au pouvoir, qui ne veut pas répondre aux enjeux de la redistribution des richesses et aux aspirations de la population reçoit une baffe. Certes ce n'est pas la mort immédiate de la politique menée depuis des années mais cela modifie le paysage politico social de la France.

Face à un pouvoir considérablement affaibli le mouvement social se doit de reprendre l'initiative. Oui depuis de nombreuses années nous avons eu du mal à mobiliser et surtout à obtenir des résultats significatifs qui auraient permis d'amplifier nos actions pour satisfaire les revendications.

Face aux puissances d'argent du Medef relayées par le gouvernement les salariés, chômeurs, retraités doivent prendre conscience de leur force : les mobilisations du 23 mars ont exprimées un espoir renaissant. Nous y avons retrouvé des collègues qui ne se mettaient plus en grève depuis plusieurs années. Il n'y a pas de fatalité à la régression sociale!

Dans de nombreux départements, notamment en région parisienne, les enseignants se sont mobilisés pendant des semaines sur le manque de moyens et l’aggravation de nos conditions de travail et ils étaient encore nombreux le 23 mars dans la rue.

L’heure est maintenant à l’amplification du mouvement !


La contre-réforme des retraites, qui restera pour Sarkozy le projet phare de 2010, peut être contrée dans le contexte actuel. Une bataille intersyndicale unitaire durable doit s'engager dès aujourd’hui. SUD Éducation avec les autres syndicats de Solidaires y prendra toute sa part.

Il faut vraiment s’y mettre tous ensemble !
Aujourd’hui, nous pouvons empêcher le gouvernement de
mettre en oeuvre la réforme des retraites !

Voir et télécharger l'intégralité du journal.


Recherche

Faits marquants en image

En ligne actuellement

Nous avons 68 invités en ligne