Sud Education Calvados
8 rue Ampère - 14123 Cormelles le Royal
02 31 24 23 36 - 06 72 67 50 13

Déclaration de SUD éducation et Compte-rendu de la CAPD du 05/06/2014


Nous rappelons aux collègues qui passent en phase d'ajustement le 3 juillet de nous remettre leur fiche de voeux géographique.


Déclaration de SUD éducation à la CAPD du 05/06/2014

 

Lors de cette CAPD consacrée principalement au mouvement départemental des professeurs des écoles, nous tenons aujourd'hui à dénoncer les nominations de collègues par le biais de poste à profil.


Ce dispositif que nous avions critiqué à maintes reprises vient une fois de plus de montrer son caractère arbitraire, générant de la souffrance et de l'amertume pour les personnels, niant complètement l'intérêt des familles et des élèves.


Nous réclamons aussi la suppression des voeux sur zones géographiques, qui pénalisent essentiellement les collègues les plus jeunes en les nommant sur des postes qu'ils n'ont pas choisis.


Par ailleurs, le décret « d’assouplissement » de la réforme des rythmes scolaires loin de répondre à la demande des personnels aggrave les inégalités territoriales en laissant chaque commune organiser le temps scolaire sans cadrage national. Pour les temps périscolaires, à la charge des communes, l’assouplissement des taux d’accueil se fera au détriment de la sécurité des enfants et des conditions de travail des agents.

 

De plus, la mise en concurrence de l’école publique avec l’école privée, qui n’est pas tenue de mettre en oeuvre la réforme, sera accentuée.

 

Nous voyons donc bien que les conditions d’exercice qui sont de plus en plus difficiles pour les professeurs et les élèves seront aggravées pour la rentrée prochaine.


Pour ces raisons, les CHSCT A et D alertent leurs présidents respectifs sur la dégradation des conditions de travail et sur l'augmentation des arrêts, des accidents de services... Il est grand temps de respecter l'article R4121-1 du code du travail qui stipule que les employeurs soient responsables de la santé mentale et physiques de ses employés.


Même nos étudiant-e-s ne sont plus attiré-e-s par le métier, y compris en ces temps de crise économique et de raréfaction des embauches, la perspective d’un emploi garanti et la promesse d'une carrière ne suffisent pas à les attirer vers une profession sous-payée et déconsidérée, à la charge de travail écrasante.


En conclusion, le combat de SUD éducation pour une école émancipatrice dotée des moyens appropriés reste plus que jamais d’actualité.


Lire la suite et télécharger


Recherche

Faits marquants en image

A suivre

  • Chut n°2

  • Chut n°3 bis

  • Chut n°3

  • Chut n°4

  • Chut n°5

prev next

En ligne actuellement

Nous avons 80 invités en ligne