Recherche

Agenda militant

<< Sept. 2019 >>
LMMJVSD
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30

Faits marquants en image

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui373
mod_vvisit_counterHier2821
mod_vvisit_counterCette semaine373
mod_vvisit_counterLa semaine dernière25796
mod_vvisit_counterCe mois-ci107035
mod_vvisit_counterLe mois dernier117195
mod_vvisit_counterCumul7651627

 , 

ACTUALITES

Référendum d'initiative partagée sur la privatisation d'Aéroport de Paris

 

PROPOSITION DE LOI PRÉSENTÉE EN APPLICATION DE L’ARTICLE 11 DE LA CONSTITUTION visant à affirmer le caractère de service public national de l’exploitation des aérodromes de Paris,

 

 

"Afin de ne pas reproduire les erreurs liées à la privatisation d’infrastructures stratégiques en situation de monopole, nous souhaitons avec la présente proposition de loi référendaire donner la possibilité au peuple français de se prononcer quant à l’affirmation du caractère de service public national de l’exploitation des aérodromes de Paris, ce qui aura pour conséquence de rendre impossible leur privatisation."

 


"Il revient donc au peuple Français, par voie de référendum, de pouvoir affirmer ou non le caractère de service public national de l’exploitation des aérodromes de Paris."

 


Vous pouvez vous opposer à la privatisation des aérodrômes de Paris.

Munissez-vous de votre carte d'identité et cliquez sur le lien ci-dessous :

https://www.referendum.interieur.gouv.fr/soutien/etape-1

 

Télécharger le cerfa ici

Télécharger la proposition de loi présentée à l'Assemblée nationale 10 10 avril 2019 en application de l'article 11 de la constitution


Expulsion IMMINENTE de 250 réfugié-es

 

SUD Education et Solidaires sont signataires du texte Non à l'expulsion du squat du Marais avec une cinquantaine d'autres organisations.

 

Le  squat  du  Marais,  officialisé  en  avril  2018,  héberge  plus  de  250  personnes,  dont  60  enfants.  Après  saisine  du  tribunal par le propriétaire Engie, un jugement a permis d’obtenir un délai d’un an, contre l’avis du propriétaire qui  n’avait aucun pr ojet sur le lieu vacant, ce qui est toujours le cas. Ce délai est terminé et après 16 mois d’occupation,  le Marais est « expulsable » dès le 2 septembre 2019.

 

EN SOLIDARITÉ AVEC LES PERSONNES EXILÉES et CONTRE LA MACHINE À EXPULSER

LE JOUR DE L’EXPULSION DU MARAIS,

Nous appelons à un RASSEMBLEMENT A 18H DEVANT LA PRÉFECTURE



Le 24 septembre mobilisons-nous

Grève et manifestation

 

départ à 11h devant le SDIS (pompiers)
21 bl Maréchal Juin (Caen - couvrechef)

En savoir plus

 

appel intersyndical à la grève et à la manifestation 24 septembre 2019tract retraites solidaires

Dossier retraite de Solidaires


Défense des services publics, contre la loi de transformation

Tract intersyndical à diffuser aux usager-es

 

tract usager-es 9 mai 2019 Solidairestract usager-es 9 mai 2019 Solidaires

Télécharger le tract


Journée mondiale du droit à la contraception

 

Jeudi 26 septembre



Fête du train et des services publics – mobilisation pour la défense de l'axe Caen-Le Mans-Tours


Samedi 28 septembre – infos à venir



Journée mondiale du droit à l'IVG


Samedi 28 septembre



Inter-catégoriel

Stage d'accueil

Se syndiquer c'est bien, chez SUD c'est mieux!

 

Stage à destination de ceux et celles qui veulent découvrir notre syndicat, déjà syndiqué-es chez nous ou non, depuis longtemps ou récemment. Ce sera le mardi novembre 5 novembre au local de SUD Education - Solidaires.

 

Toutes les infos ici


 

Mensonges de Blanquer sur la maternelle : SUD Education dénonce une sortie raciste et sexiste du ministre

Communiqué de la fédération SUD Education

 

[...] Alors qu’il était questionné sur ce que le gouvernement prévoit en matière d’égalité filles-garçons à l’école, le ministre Blanquer se contente de déclarer que « le fondamentalisme   islamiste dans certains territoires a fait que certaines petites filles vont à l’école le plus tard possible ». Il cherche ainsi encore une fois à complaire aux franges les plus réactionnaires de la  société. En ne répondant pas aux questions sur l’égalité homme-femme, il révèle le vide sidéral qui entoure les questions de lutte contre les stéréotypes de genre dans sa politique. Et il les  manipule pour glisser un énième stéréotype raciste contre les personnes musulmanes ou supposées telles.

De nouveau, le ministre est contredit par ses propres services. L’étude ministérielle, parue en août 2019, indique que la proportion de filles scolarisées à 2, 3 ou 4 ans correspond à la  proportion de filles dans leur classe d’âge.[...]

 

Lire la suite

 


 

 

Annonces de Blanquer : SUD éducation dénonce une communication mensongère, floue, et réactionnaire

Communiqué de la fédération SUD Education

 

Lors de la conférence de presse de ce mardi à l’occasion de la rentrée scolaire, le ministre n’a apporté aucune réponse aux revendications des personnels. Il s’est contenté d’un exercice d’autopromotion consistant à essayer de verdir son image. Cette tentative ne révèle que l’ampleur du discrédit du ministre et son affaiblissement. Au-delà d’un rappel laborieux de mesures déjà anciennes, le ministre a multiplié contre-vérités et annonces floues au contenu idéologique inquiétant. [...]

 

Lire l'article

 


Rentrée 2019: reprenons la mobilisation

Fédération SUD Education

 

L’année passée a été marquée par des mobilisations  d’ampleur : contre la réforme du lycée professionnel,  contre la réforme du lycée générale et technologique  et  du  baccalauréat,  contre  Parcoursup,  et  bien  sûr   contre  la  loi  Blanquer.  Cette  mobilisation  a  connu   des victoires, avec notamment l’abandon, du moins  à ce stade, des Écoles publiques des savoirs fonda - mentaux. Cela dit, les revendications des personnels  sont  toujours  d’actualité,  et  notamment  l’abrogation   des contre-réformes ! Les mauvais coups continuent  de  pleuvoir,  avec  en  particulier  la  réforme  des  re - traites qui arrive. L’heure est donc à la reprise de la  mobilisation : mettons en débat dès les journées de  pré-rentrée la construction de la grève dans tous les  secteurs de l’éducation !

 

Une rentrée catastrophique

- les suppressions de postes

- l’imposition de la deuxième  HSA  obligatoire

-la mise en oeuvre des réformes des lycées
- les  postes non  pourvus

La loi Blanquer mise en oeuvre:

- la mise en oeuvre des PIAL

- le financement des écoles maternelles privées

- la surenchère réactionnaire et nationaliste

 

MOBILISONS-NOUS! DANS L'UNITÉ! DANS LA DURÉE!

 

Lire le tract complet

 

Télécharger l'affiche de rentrée

 


Préavis de grève généraliste

Fédération SUD Education

 

Le préavis « généraliste » évolue en fonction de l’actualité. Il permet de couvrir l’ensemble des personnels travaillant dans les écoles, services et établissements scolaires (enseignant-es, enseignant-e-s du premier degré, enseignant-e-s de l’AEFE, enseignant-es-chercheurs-chercheuses et chercheurs-chercheuses, IATOSS, ITA et personnels éducatifs, titulaires ou précaires, de droit public ou de droit privé, employé-es par le ministère de l’Éducation Nationale, le Ministère de l’enseignement Supérieur et de la recherche, le Ministère de l’intérieur, de l’outre mer et des Collectivités Territoriales, ou le Ministère de la fonction publique ; une négociation préalable a eu lieu pour les personnels exerçant des fonctions d’enseignement dans une école maternelle ou élémentaire publique ayant charge de classe).

 

Lire le préavis de grève généraliste de la Fédération


Enseignement 1er Degré

Groupe de travail sur les ajustements de rentrée

Compte rendu de SUD Education Calvados

Il s’agissait d’effectuer des ajustements de rentrée notamment dans les écoles où la pression des effectifs est importante. Le jeu de l’administration est ici de déshabiller Paul pour habiller  Jacques puisque les réserves de rentrée, au moment du GT et après avoir abondé les classes de grande section (GS) par un dédoublement en REP+, ne sont plus que de 3,5 ETP. [...]

 

Lire la suite


Guide des professeur-es des écoles

Guide de la fédération SUD Éducation - 2019-2020

 

Depuis une vingtaine d’années, la casse systématique du service public d’éducation durcit nos conditions de travail dans les écoles. Parallèlement,nous constatons de plus en plus de demandes abusives de la part de l’administration.
Malheureusement, nous ne connaissons pas toujours nos droits et nous ne sommes pas en mesure de contester les abus dont nous faisons les frais. Cela contribue à détériorer lourdement nos conditions de travail.
L’objectif de ce guide est donc de mieux faire connaître nos droits pour nous défendre et tenter d’améliorer concrètement notre quotidien. L’idée est de pouvoir utiliser le droit comme moyen d’action face à notre employeur parmi tous les autres moyens d’action dont nous disposons, Sud Éducation privilégiant bien évidemment le rapport de forces, dans lequel l’aspect juridique peut être un levier. Nous ne devons pas perdre de vue les luttes collectives pour améliorer nos conditions de travail, et pour construire une autre école et une autre société.


Attention : il faut s’attendre à ce que les décrets à venir d’application de la loi Blanquer peuvent être amenés à modifier un certain nombre d’informations présentes dans ce guide. N’hésitez pas à prendre contact avec votre syndicat SUD éducation.

 

Lire le guide

 

 


Service minimum

Communiqué de la fédération SUD Éducation

 

Depuis 2007, les enseignant-e-s du premier degré sont soumis-e-s à une restriction de leur droit de grève : il leur faut déclarer 48 heures à l’avance leur intention de participer à une grève, afin que la commune ait la possibilité d’organiser un “service minimum d’accueil”. Les fonctionnaires territoriaux sont la nouvelle cible du gouvernement. La loi dite de “transformation de  la fonction publique” promulguée au cœur de l’été a en effet été l’occasion de restreindre le droit de grève des agent-e-s territoriaux comme les ATSEM, les animateurs-animatrices du périscolaire, les cantinier-e-s des écoles.

 

Lire ici le communiqué complet

 


Quand l'EPSF revient...

Article du café pédagogique - août 2019

 

Chassé par la porte du Sénat, l'EPSF revient par la fenêtre de la rue de Grenelle. A quelques mois des municipales, après un renoncement public à cette partie de sa loi suite à la fronde des enseignants et des maires, on pouvait penser que JM Blanquer passerait les établissements publics des savoirs fondamentaux (EPSF) par pertes et profits. Il n'en est rien. Alors que la loi Blanquer est promulguée, le ministère publie cet été deux rapports qui relancent les écoles du socle.

 

Lire l'article

 

Et un article sur l'application de la loi Blanquer à la rentrée ici


Enseignement 2nd Degré

Stage de formation syndicale

Mise en oeuvre controversée de la réforme de la voie professionnelle

 

Vous avez le droit à 12 jours de formations syndicales par an.

Déposer votre demande avant le 17 septembre.

 

Tout savoir ici.


 

Rentrée 2019 : la réforme de la voie professionnelle à l'épreuve des faits!

Communiqué de l'intersyndicale CGT Éduc’action, CNT, SNALC, SIES, SNEP-FSU, SNUEP-FSU, SUD Éducation

 

Cette rentrée correspond à la mise en place de la réforme de la voie pro imposée par le ministre malgré l’opposition des organisations syndicales et le rejet des personnels. Les nouvelles contraintes font peser un risque important de dégradation des conditions de travail

  • Des emplois du temps dégradés
  • Une charge de travail exponentielle !
  • Un plan social en GA
  • Une année scolaire source d’inquiétudes
  • C’est pourquoi les organisations signataires appellent les personnels :
    à se réunir dès la rentrée scolaire afin de dresser un premier bilan des difficultés rencontrées ; à participer aux heures d’informations syndicales qui seront organi-sées en septembre ; à débattre collectivement des modalités pour s’opposer à la mise en place en l’état de cette réforme.[...]

Lire le communiqué

 

Et pour comprendre les réformes, il y a l'article du café pédagogique ici.


Réforme des lycées

Communiqué de l'Intersyndicale - 2 septembre 2019

 

Depuis des mois, les personnels se sont mobilisés pour exprimer leur rejet du nouveau baccalauréat et des réformes des lycées, la grève des correcteurs et les prises de position des jurys, en juin et juillet, en ont été une déclinaison. [...]


Lire le communiqué

 

Enseignement supérieur

Le bac sauce Blanquer : SUD éducation dénonce le chaos ministériel

Communiqué de SUD éducation - vendredi 5 juillet 2019


Aujourd’hui, le ministère annonce que tous les résultats du bac ont été publiés. Pourtant, hier, de nombreux jurys n’ont pas pu délibérer en raison du mouvement de rétention de notes d’enseignant-e-s grévistes.

Contrairement aux déclarations de Blanquer ce ne sont pas les enseignant-e-s grévistes qui sont dans l’illégalité, mais bien l’administration.

En effet, de nombreuses et nombreux membres de jury ont refusé d’appliquer les consignes illégales du ministre : saisir les notes de contrôle continu en l’absence des notes d’examen, voire les inventer. Ce sont donc les chef-fe-s des centres d’examens qui ont abusivement saisi ces notes contre les décisions/avis des jurys.

Ce procédé inique rompt l’égalité entre les candidat-e-s et les place dans une situation intenable.

La fédération SUD éducation n’a eu de cesse de dénoncer les réformes du bac et du lycée qui créent des bacs locaux et inégalitaires.

Cet épisode illustre, s’il le fallait encore, le peu de considération que le ministre Blanquer accorde à un diplôme national et à l’anonymat des épreuves.

La fédération SUD éducation soutient les personnels engagés dans les actions de grève et de lutte décidées en Assemblée générale pour la défense du service public, gratuit, laïque et émancipateur.

 

SUD éducation rappelle avec force, au lendemain du vote du projet de loi Blanquer au Sénat, son opposition à ce projet ainsi qu’à toutes les réformes libérales et réactionnaires empilées par le ministre depuis deux ans.

Télécharger  le communiqué

 

Un article également édifiant sur le site du café pédagogique ici

 


Bac : le contrôle continu défini par une circulaire

Article du café pédagogique - juillet 2019

 

Si vous avez aimé la réforme du brevet rendant cet examen davantage illisible, vous allez apprécier la circulaire, publiée au BO du 25 juillet, définissant les épreuves de contrôle continu des bacs général et technologique à compter de 2021. [...]


Lire l'article

 

Précaires

Encore un plan de licenciement qui ne dit pas son nom!

Article de la fédération SUD Education - juillet 2019

 

SUD Éducation craignait que la réorganisation en PIAL soit le prétexte à une restructuration des moyens en termes d’aides humaines auprès des élèves en situation de handicap. La période des renouvellements de contrats le confirme : de nombreux contrats d’AESH en CDD ne seront pas renouvelés et de nombreux contrats d’AVS en PEC-CUI ne seront pas transformés en CDD, sans que les quotas horaires des autres collègues en soient revalorisés. Sud Éducation dénonce ce nouveau plan de licenciement. Il succède à la suppression des CUI à la rentrée 2018, qui avait mis au chômage des centaines de personnes alors que les besoins en agents administratifs et en accompagnant-e-s d’élèves en situation de handicap se font lourdement sentir. [...]

 

Lire l'article

 


Guide d'autodéfense des précaires

Guide de SUD Education Paris

 

Aujourd’hui, dans l’Éducation Nationale, 1 personnel sur 4 est contractuel·le : assistant·es d’éducation, accompagnant·es d’élèves en situation de handicap, assistant·es pédagogique, enseignant·es et administratif·ves contractuel·les, agent·es d’entretien. [...]

 

Lire le guide

 

Ne le dites à personne

BULLETIN N°9 DE SEPTEMBRE 2019

 

Voici les nouvelles brèves sur ce qu'il se passe dans notre département. Penser à l'abandonner en salle des profs !

Si vous aussi, vous avez des histoires insolites à partager, contactez-nous!

 

Retrouvez ici les confidences

Y rompimos el cerco

Communiqué zappatiste

 

On pourrait le traduire par "Et nous avons fait une percée".

 

Plusieurs annonces très importantes :
- le territoire zapatiste s'étend : création de nouvelles municipalités autonomes et de nouveaux caracoles (16 en tout) dans des zones dans lesquelles les zapatistes n'étaient pas présent-e-s.
- le CIDECI devient un caracol
- toutes les municipalités et les caracoles deviennent des Centres de Résistances Autonomes et de Rébellion Zapatiste (on n'en sait pas plus pour le moment)
- il va y avoir un appel à des brigades pour aider à la construction des nouveaux centres ainsi que de nouvelles rencontres de Femmes et sur les thèmes des Arts, des Sciences...
- Enfin, et pour nous c'est central : les zapatistes invitent à commencer une analyse et  une discussion pour la formation d'un réseau International de Résistance et Rébellion (...) "basé sur l'indépendance et l'autonomie de celles et ceux qui la forment, renonçant explicitement à hégémoniser et homogénéiser, dans lequel la solidarité et le soutien mutuels soient inconditionnels, où l'on partage les expériences bonnes ou mauvaises de luttes de chacun et où l'on travaille  la diffusion des histoires d'en bas à gauche". Les Zapatistes annoncent des réunions bilatérales.
- les autres communiqués analysent la situation politique mexicaine actuelle, sans concession avec AMLO, le président élu l'année dernière.

Le "Guide du manifestant arrêté"

remis à jour par le syndicat de la magistrature

 

Edité pour la première fois en avril 2005 par le Syndicat de la magistrature, et restant plus que jamais d’actualité, le « Guide du manifestant arrêté » a été mis à jour, enrichi, illustré et mis en ligne en août 2019.


Lire le guide

 

DE NOTRE UNION SYNDICALE SOLIDAIRES

l

SOLIDAIRES en ACTION

Le nouveau format vidéo de notre Union syndicale pour mieux comprendre nos actions interprofessionnelles

 

 

 

Envoyez vos vidéos (vidéo 30 / 45 secondes, en HD si possible) pour le prochain numéro en expliquant vos luttes, les rdv et la façon de les soutenir à action@solidaires.org

 

 

 

 

Imposons un autre avenir

Tract de rentrée de l'Union Syndicale Solidaires

Les mobilisation de septembre peuvent paraître dispersées. Elles répondent à différents enjeux. Nous pensons qu’il faut créer les conditions pour les faire converger pour créer un rapport de force suffisant. Pour faire plier le gouvernement et les patrons et proposer des alternatives pour un autre avenir.

 

Télécharger ici le tract

 


InfoSOLIDAIRES

La lettre hebdomadaire de Solidaires

 

n°193

n°194

 

Voie professionnelle: toutes et tous en grève le jeudi 27 septembre