Fédération des syndicats
SUD Education

CONTRATS AIDÉS Les vannes de la précarité sont toujours ouvertes

 

Dans l’Éducation nationale plus de 30 000 nouveaux Contrat Unique d'Insertion (CUI-CAE) ont été recrutés, portant à plus de 69 000 ces contrats précaires à temps partiel (20h hebdomadaires) - Une circulaire du 19 juin 2013 précise que 12 000 d’entre eux correspondent à des renouvellements de contrat - La priorité est donnée aux AVS qui suivent les élèves en situation de handicap - Des contrats de 24 mois pourront être signés au lieu des 10 ou 12 mois habituels - Ce- pendant, ce recrutement reste une organisation de baisse artificielle des taux de chômage et marque la poursuite de la précarisation des personnels - On peut aussi s'interroger sur l'avenir de ces contrats aidés après les élections municipales...?

 

Formation des CUI : une première victoire à consolider


La circulaire du 19 juin revient aussi sur la formation des CUI. Elle cherche avant tout à se couvrir après nos nombreuses victoires aux Prud'hommes. L'administration rappelle donc que l'adaptation au poste ne peut être assimilée à de la formation. Elle évalue les be- soins de formation par CUI à 80h, ce qui est peu, be- soins portés à 220h pour les AVS.


Lire la suite...


Fédération des syndicats
SUD Education

Rythmes scolaires : le périscolaire soumis à la déréglementation,

à la précarité et au CAC-40

 


En essayant d'installer une gestion à coûts mini du temps périscolaire par le biais des municipalités qui auront la lourde tâche de gérer l'improvisation et le manque de moyen entre bénévolat et donations privées, le gouvernement institutionnalise la précarité et abandonne sans fard tout principe d’égalité.


Précariat et bénévolat


Le 17 mai était convoquée une assemblée plénière du Conseil National de l’Éducation Populaire et de la Jeunesse (CNEPJ), qui siégeait pour la première fois depuis 3 ans.

 

Centrée sur la réforme des rythmes scolaires, la séance a examiné les modifications réglementaires pour soutenir la contre-réforme de V. Peillon : utilisation de stagiaires BAFA en formation, d'intervenant-e-s ponctuelle-s, de parents, de retraité-e-s, etc. ; le recours à la précarité et au bénévolat est plébiscité pour faire face à la pénurie de personnels statutaires.

 

Contre l’intérêt des enfants et des familles

 

Déjà cet été lors de la concertation, l'ambition d'une révision cohérente des rythmes scolaires était battue en brèche par la soumission du ministère aux désidératas des patrons de stations de ski, opposés à toute modification du zonage des vacances.

 

Le 25 janvier, en pleine mobilisation contre le projet Peillon, nous apprenions que « Le caractère gratuit ou payant des activités périscolaires dépendra des collectivités locales » et « qu’elles ne seront pas obligatoires ». Ce cadeau à l’AMF (Association des Maires de France) induit des inégalités accrues et réduit la mise en place de véritables activités périscolaires aux collectivités riches ou pour les seuls parents qui seront en mesure de le financer.

Lire la suite...


Fédération des syndicats
SUD Education

Mobilisation syndicale de la fédération SUD éducation
pour le réemploi et la titularisation sans condition de
tous les précaires de l’Éducation Nationale

 

Il y a un an jour pour jour, le ministre de l'Éducation Nationale, Vincent Peillon, recevait la fédération SUD éducation lors d'une audience d'installation pour exposer ses premiers projets et écouter nos revendications. A cette occasion, il nous assurait qu'une de ses priorités était l'amélioration de la situation des nombreux des précaires de l'Éducation Nationale. Un an et une longue procédure de concertation pour la loi dite de refondation après, où en sommes nous ?


Derrière les discours qui prétendent « refonder l'école », en ce qui concerne l’emploi, les chiffres sont sans équivoque : plus de 170 000 agents non-titulaires travaillent au sein de l'Éducation nationale, ce qui en fait, de loin, le premier employeur de précaires.


Depuis la rentrée, les derniers projets ministériels ne se privent pas pour autant de créer de nouveaux précaires : recrutement de 500 assistant-e-s de prévention et de sécurité, de 18 000 Emplois d'Avenir Professeur (contrats aidés) sur les 3 prochaines années , recrutement d'enseignant-e-s contractuel-le-s à temps partiel après les concours exceptionnels de juin 2013, recrutement de nombreux personnels administratifs et agents en statuts précaires (emplois aidés ou autres) par l’Éducation nationale ou par les collectivité territoriales dans les écoles , collèges et lycées...

 

Lire la suite...

Recherche

Faits marquants en image

A suivre

  • Chut n°2

  • Chut n°3 bis

  • Chut n°3

  • Chut n°4

  • Chut n°5

prev next

En ligne actuellement

Nous avons 47 invités en ligne