Dans la rue le 16 novembre.

Les Retraités et les Retraitées toujours

contre l’augmentation de la CSG
et pour un autre partage des richesses.

 

Le 28 septembre, à l’appel de neuf organisations de retraité-e-s (CGT, FO, FSU, Solidaires, CFTC, CFE-CGC, FGR-FP, UNRPA, LSR), plus de 80 000 personnes retraitées ont manifesté, dans plus de 130 villes, contre le mépris du Président de la République à leur égard et pour une augmentation de leur
pouvoir d’achat, impliquant notamment l’abandon de toute augmentation de la CSG.


Les silences de Mme Buzyn, ministre de la Santé et des Solidarités, face à nos revendications, et le mépris toujours manifesté par M. Macron, ont conduit ces neuf organisations à faire de la semaine du 6 au 10 novembre une nouvelle période de mobilisations et de manifestations des retraité-e-s. Des rassemblements auront lieu dans de nombreuses villes, souvent devant les permanences des députés et des sénateurs, particulièrement de LREM qui sont ceux qui, actuellement, « font la loi ». Il faudra qu’ils assument les choix qu’ils viennent de faire : taxer les retraité-e-s qui ont une retraite de plus de 1 300 euros et, en même temps, supprimer l’ISF au profit de 400 000 personnes fortunées, ce qui aura par ailleurs pour effet de mettre encore plus les finances publiques en difficultés et sous la dépendance des marchés financiers.


Le mardi 7 novembre, à 14 h 00, un rassemblement sera organisé à Paris devant l’Assemblée Nationale, Place Edouard Herriot
, et nous demandons à rencontrer les groupes parlementaires de l’Assemblée Nationale.

 

Lire la suite...

Collectif retraites 2013

Pas un trimestre de plus, pas un euro de moins !

ENSEMBLE, DÉFENDONS NOS RETRAITES !

N'en déplaise au gouvernement et à certains médias, les mobilisations qui ont accompagné la journée nationale de grève du 10 septembre ont été nombreuses et importantes. Dans des conditions difficiles, ces manifestations ont marqué une première étape sur laquelle nous devons nous appuyer pour poursuivre et étendre les mobilisations. Le Collectif Retraites 2013 du Calvados appelle chacun-e à participer massivement au meeting qu'il organise le 1er octobre au centre des congrès de Caen et à prendre toute sa place dans les manifestations envisagées début octobre.

 


REFUSONS LES RÉGRESSIONS SOCIALES

 

« On vit plus vieux, il faut donc travailler plus longtemps », tel est l’argument qu’on nous rabâche. Mais on oublie de préciser qu’augmenter la durée de cotisation, c’est en réalité programmer la baisse des pensions. On oublie aussi de rappeler que l’allongement de la durée de cotisation et la décote pénalisent plus fortement les personnes aux carrières courtes et/ou morcelées, en majorité des femmes. L’espérance de vie augmente, mais l’espérance de vie en bonne santé, elle, diminue depuis plusieurs années. La souffrance au travail se développe, de nouvelles pathologies apparaissent.
Les plus dures années au travail sont entre 60 et 65 ans. Les meilleures années de la retraite sont entre 60 et 65 ans. L’allongement de la durée de cotisation, c’est la double peine. Nous ne pouvons pas l’accepter.

Lire la suite...


Retraites : après les manifestations et grèves du 10 septembre

nous continuons la lutte contre les contre-réformes Fillon



C’est bien de cela dont il s’agit : le projet de loi du gouvernement Hollande/Ayrault entérine et poursuit les contre-réformes de 1993, 1995, 2003, 2007 et 2010. Ce que nous refusions (comme la Gauche) sous un gouvernement de Droite, il n’y aucune raison de l’accepter aujourd’hui d’un gouvernement de Gauche. L’allongement de la durée de cotisations, la décote, la désindexation vis-à-vis des salaires, … tout est maintenu. Ayrault prolonge Fillon par un nouvel allongement de la durée de cotisations et y ajoute une augmentation des cotisations payées par les salarié-es !

 

L’allongement de la durée de cotisations conduit à une retraite plus tardive et à des pensions plus faibles pour tous et toutes ! On vit plus vieux, on doit donc travailler plus longtemps ?
Au contraire, le niveau de chômage montre qu’il faut réduire le temps de travail. Par ailleurs, les conséquences des précédentes contre-réformes se traduisent désormais par un recul de l’espérance de vie en bonne santé. La productivité des salarié-es et les profits des actionnaires ne cessent de croître.
Il n’y a nul besoin de travailler plus longtemps, sauf pour remplir toujours plus les poches des patrons et des actionnaires.

Lire la suite...

Recherche

Faits marquants en image

A suivre

  • Chut n°2

  • Chut n°3 bis

  • Chut n°3

  • Chut n°4

  • Chut n°5

prev next

En ligne actuellement

Nous avons 91 invités en ligne