Solidarité internationale contre la répression en Catalogne

 

Nous exprimons notre solidarité avec le peuple catalan qui pacifiquement s’est mobilisé de manière massive pour défendre son droit de décider de son avenir. Nous condamnons fermement la répression policière qui n'a pas hésité à utiliser la force pour tenter d'empêcher le référendum. Plus de 10 000 agents des forces de sécurité de l'État ont été déployés dans toute la Catalogne pour essayer de fermer les bureaux de vote, réquisitionner les urnes et les bulletins de vote. 844 blessés par la police de l’Etat espagnol qui a chargé violemment celles et ceux qui voulaient voter, cassant les portes des écoles frappant indistinctement les personnes âgées, les enfants, s’attaquant même à la police des Mossos sous tutelle de la Generalitat et aux pompiers catalans.


Face à la répression de l'Etat espagnol, le vote pour le droit à l’autodétermination du peuple catalan est exemplaire. La volonté d'un peuple ne peut être arrêtée. Malgré le déploiement de la Guardia Civil, la mobilisation a permis de protéger un grand nombre des bureaux de vote, avec une participation de plus de trois millions de votants dont 770.000 n’ont pu voir leurs voix prise en comptes plus de 400 bureaux de votes ayant été envahis par la police et leurs urnes dérobées. La Catalogne a démontré aujourd'hui que, contre un État qui refuse d'accepter un référendum et d'écouter l’expression d’une majorité de la population, la Constitution espagnole, produit d’un compromis passé en 1978 avec les franquistes est dépassée. Ce cadre juridique est utilisé comme excuse pour soutenir, la violation des droits fondamentaux et les attaques directes contre la liberté des peuples d’Espagne. Nous appelons à la solidarité internationale pour dénoncer la répression du gouvernement Rajoy et défendre la démocratie. Face à une revendication démocratique telle que le droit à l’autodétermination, la solution ne peut jamais être la répression et la violence.


Lire la suite...



Collectif 14 de Solidarité avec la Palestine

Conférence d'Alain Gresh : La Palestine, les crises du Proche-Orient et nous

 

“On tire parfois argument des massacres en Syrie ou du chaos libyen pour relativiser l’importance géopolitique de la Palestine. Pourtant, ce conflit pèse dans une aire qui n’a jamais été aussi divisée. La cause palestinienne reste la seule qui fasse l’unité de tous les courants politiques et idéologiques du monde arabe, islamistes ou communistes, nationalistes ou libéraux. Pour chaque habitant de la région (et, au-delà, du monde musulman), elle incarne une injustice fondamentale, un déni du droit international, résultat de la politique occidentale et de son appui à Israël.
La situation de la Palestine alimente depuis soixante-dix ans les frustrations, mais aussi la déstabilisation régionale. Elle renforce désormais les groupes transnationaux, que ce soit Al-Qaida ou l’Organisation de l’État islamique, qui s’implantent dans certains camps palestiniens.”

 

Alain Gresh, ancien rédacteur en chef du Monde diplomatique, Directeur du journal en ligne Orient XXI http://orientxxi.info

 

Lundi 18 septembre 2017 à 20h

à l'Amphithéâtre Tocqueville Campus 1 de l’Université de Caen
Parking : rue du Magasin à poudre ; Tram, bus : arrêt Université

 

Des exemplaires de livres d’Alain Gresh, dont le dernier, illustré par Hélène Aldeguer, Un chant d’amour Israël-Palestine, une histoire française (La Découverte 2017) pourront être achetés le 18 09

 

COLLECTIF 14 DE SOLIDARITÉ AVEC LA PALESTINE
51 QUAI DE JUILLET 14000 CAEN

https://collectifpalestine14.jimdo.com/



Télécharger le communiqué



Un 1er mai de lutte,
social et internationaliste

 

Une journée de lutte...


Le 1er mai 1886, les travailleuses et travailleurs de Chicago et de tous les États-Unis se levaient pour réclamer plus de justice sociale, un temps de travail réduit, des conditions de travail décentes, bref une vie digne d’être vécue. Le gouvernement leur répondait par les armes, faisant tuer plusieurs dizaines de manifestant-e-s. Le 1er mai 2017, partout dans le monde, les travailleuses et travailleurs seront dans la rue pour exiger la justice sociale dans un monde globalisé où les intérêts capitalistes s’affirment avec toujours plus d’agressivité contre les revendications sociales. Depuis le 19e siècle, la lutte a été constante et continue : pour l’interdiction du travail des enfants partout dans le monde, pour les droits du travail, pour la réduction du temps de travail et un salaire décent, pour l’emploi de toutes et tous, pour, enfin, ne plus perdre sa vie à la gagner.

 

Lire la suite...

Recherche

Faits marquants en image

A suivre

  • Chut n°2

  • Chut n°3 bis

  • Chut n°3

  • Chut n°4

  • Chut n°5

prev next

En ligne actuellement

Nous avons 53 invités en ligne