Meeting

Mai 68, nos luttes aujourd'hui

 

... ET NOUS

50 ANS APRÈS

MEETING
"Mai 68, nos luttes aujourd’hui"

JEUDI 7 JUIN – 20h

CENTRE DE CONGRÈS - CAEN


Avec
Annick COUPÉ
Union syndicale Solidaires


Christine POUPIN
Nouveau Parti Anticapitaliste

 

Francis SITEL
Ensemble !

 

Pierre ZARKA
Ancien directeur de l’Humanité


Lire la suite...



Visite surprise de Blanquer : NON AUX FUSIONS DES ACADEMIES !

 

 

 

A l'occasion de la venue de Blanquer au rectorat de Caen


TOUS ET TOUTES au rassemblement


JEUDI 31 MAI


A partir de 15h25, entrée du rectorat

 

 

 

 

 

 


Télécharger le communiqué intersyndical




Rassemblement contre le projet de centre commercial

Place de la République

Samedi 2 juin à 11h

Pour dire NON au projet de centre commercial sur la place de la République voulu par le maire de Caen qui dénature son engagement électoral de 2014 et aboutit :

  • à la privatisation de l'espace public par la vente de notre patrimoine aux intérêts privés
  • à l'abatage d'une cinquantaine d'arbres au coeur de la ville

  • à la mise en danger des commerces du centre-ville alors que notre agglomération est d'ores et déjà saturée de centre commerciaux

  • à la transformation en un simple parvis de centre commercial de l'autre partie de la place de la république

Rassemblement

Place de la République

Samedi 2 juin à 11h

Rendez-vous au niveau de l'amphithéâtre

 

 

Lire la suite...


Appel du collectif inter-orga

Rassemblement samedi 19 mai à 15h sur le port de Ouistreham

 

Stoppons les rafles et les tests osseux contraints qui en découlent !

Stoppons le harcèlement des exilé.e.s et des personnes solidaires !

Franchissons la frontière de l’indignité tracée à Ouistreham pour les exilé.e.s !

A l’appel du collectif inter-orga réunissant des personnes, collectifs, associations, organisations...


Alors que la saison touristique débute à Ouistreham, la situation du peu d'exilé.e.s qui s’y trouvent est loin de s’améliorer. Elle empire même : ces personnes, chassées de toutes parts, et qui veulent continuer leur route vers l’Angleterre, sont quotidiennement harcelées. Leurs lieux de repos sont grillagés, les tentes sont prises et détruites, elles sont régulièrement pourchassées. Ces personnes, qui n’ont commis aucune exaction, sont évacuées de lieu en lieu. Pire encore : une opération de rafle a eu lieu le lundi 23 avril au matin. Des test osseux, pourtant largement critiqués, ont été effectués au CHU de Caen pour déterminer la majorité de 7 individus. 4 personnes sont aujourd’hui retenues en centre de rétention.



31 mars 2018

Appel à prendre la rue
Convergence des luttes contre toutes les expulsions !

 

La précarisation, lente et progressive, de couches de plus en plus larges de la population attaque de manière déchirante toutes les catégories les plus faibles de la société. Elle met en péril de plus en plus de familles, de personnes isolé·e·s, d’étudiant·e·s, de précaires, de travailleurs-euses pauvres..., jusqu’à la possibilité de payer leurs loyers ou même de trouver un toit. La baisse des APL en septembre dernier, atteste du caractère antisocial du gouvernement. Partout le 31 mars va signifier, avec la fin de la trêve hivernale, des opérations policières pour priver d’habitat des éxilé-e-s, précaires et mal-logé·e·s.

 

Dans la même « dynamique », les conditions d’accueil des migrant-e-s sur le territoire ne cessent de se durcir et le projet de loi « asile et immigration » porté par Gérard Collomb enfonce le clou. L’ouverture de bâtiments devient une nécessité vitale, en ville ou dans des universités, comme à Nantes ou Lyon en 2017, pour les exilé·e·s. A Caen et désormais Ouistreham, malgré les luttes locales et le soutien apporté par une partie de la population, la police et la gendarmerie continuent d'expulser les migrant-e-s des abris de fortune, de confisquer les affaires. Les expulsions de squats continuent avec tout dernièrement celle d'un squat de Fleury-sur-Orne (23/02), marquée par un déploiement policier totalement disproportionné : presque autant de fourgons de police que d'habitant-e-s qui n'auront droit qu'à un relogement temporaire... avant de devoir retourner à la rue. Il ne s’agit là que d’un début : ce 31 mars, fin de la trêve hivernale, annonce encore bien d’autres expulsions, et une multiplication des attaques antisociales (retraites, assurance chômages, régimes spécifiques, sécurité sociale, etc.) prévues pour ce printemps 2018.

 

Lire la suite...

Recherche

Faits marquants en image

A suivre

  • Chut n°2

  • Chut n°3 bis

  • Chut n°3

  • Chut n°4

  • Chut n°5

prev next

En ligne actuellement

Nous avons 39 invités en ligne