Pénicaud autorise le licenciement

d’un militant syndical Solidaires de La Poste.

Ripostons immédiatement !

 

L’Union syndicale Solidaires vient d’apprendre que la ministre du travail vient d’autoriser par un courrier du 20 mars 2018 le licenciement de notre camarade de l’union syndicale Solidaires, Gaël Quirante, secrétaire départemental de SUD Activités Postales 92.

 

Celui-ci subit un véritable harcèlement disciplinaire : 10 tentatives de licenciement en 14 ans, et presque un an de mises à pied cumulées. La Poste avait déjà tenté de le licencier en 2010 en l’accusant de séquestration, alors qu’il avait participé à une occupation de la direction départementale de l’entreprise. Son licenciement avait été refusé successivement par l’Inspection du Travail en 2010, par le Ministre du Travail en 2011, puis par le Tribunal Administratif en 2014.

 

En avril dernier la Cour d’Appel du Tribunal Administratif de Versailles a annulé les 3 précédentes décisions et a ainsi relancé la procédure. L’Inspection du Travail a de nouveau refusé son licenciement.

 

Pourtant le rapport de la contre-enquête, rédigé suite au recours hiérarchique formulé par la direction de La Poste, confirmait la décision de l’Inspection du Travail de refuser l’autorisation de licenciement de Gaël Quirante. La décision prise par Mme Pénicaud est donc bien une décision politique et un nouveau message adressé à notre union syndicale Solidaires après les poursuites disciplinaires qu’elle avait engagé à l'automne comme notre camarade de Sud Travail.

 

A l’heure où de nombreuses équipes de notre union syndicale sont engagées dans des luttes à la SNCF, La Poste, dans les hôpitaux, les universités, les EHPAD, à Air France, à Carrefour et dans bien d’autres secteurs encore, cette nouvelle attaque d‘une ministre qui s’avère être bien plus celle du capital que du travail loin de nous ralentir ne fait que renforcer notre détermination à mener ces batailles essentielles pour une autre société.

 

Face à cette nouvelle attaque contre les droits syndicaux élémentaires et la liberté d’expression, notre union syndicale Solidaires appelle à un rassemblement unitaire lundi 26 mars 2018 à 19 h devant le ministère du travail (métro Varenne) pour manifester notre solidarité envers notre camarade Gaël Quirante et protester contre cette injustice. Ne laissons pas passer cette nouvelle preuve d’une volonté manifeste de museler le mouvement social !

 

 


Télécharger le communiqué



Rassemblement contre la réforme de l'assurance chômage le jeudi 15 février

Analyse de Solidaires Précaires Chômeurs

 

Un rassemblement  contre la réforme de l'assurance chômage se prépare le jeudi 15 février à 10h devant le Pôle Emploi d'Hérouville (place de l'Europe) à l'initiative de CGT Chômeurs, APIC-MX et SPC. Le 15 février est le dernier jour des négociations UNEDIC  avant le débat parlementaire qui devrait aboutir au vote d'une loi dans le courant de l'été.

Vu la gravité de ce qui se prépare et, de façon annexe mais non négligeable pour nous, vu le fait que la CGT va investir cette action, nous aurons besoin d'un renfort conséquent de toute l'interpro.

 

MERCI AUX CAMARADES DISPONIBLES D'ÊTRE PRÉSENT-ES AVEC DRAPEAUX.

 


Éléments d’analyse de la réforme à venir de l’assurance chômage

 

Des pans entiers de la réforme restent flous. Deux documents récents sont sortis : celui de l’IGAS+IGF, un rapport sur les travailleurs indépendants et la déclaration commune MEDEF + OS représentatives qui réaffirme son attachement à la fois aux principes et aux principaux outils.


Il s’agit d’un programme pour « révolutionner » notre système social, tous les grands axes du gouvernement vont dans ce sens. Cela part du postulat que les conditions de travail se sont modifiées, cela nécessite d’adapter le code du travail, la formation, l’apprentissage et l’assurance chômage aux réalités d’aujourd’hui. La remise en cause du système de compromis social mis en place à la Libération n’est pas nouveau, il date de 30 ans ! Pour Macron comme pour le gouvernement précédent, le chômage est central. Il est utilisé pour justifier les réformes : « préférence française pour le chômage » au lieu de la précarité-pauvreté comme en Allemagne ou au Danemark.


La première étape, pour Macron, c’était les ordonnances sur le code du travail. Le test s’est bien passé pour lui.

 

Lire la suite...


10 février RDV 10h30
À notre Dame des Landes
Enracinons l’avenir !

 

Le 9 février, la Déclaration d’Utilité Publique (DUP) du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes aura 10 ans. Si le gouvernement décide enfin l’abandonner ce projet mortifère, le 9 février marquera la fin officielle de la DUP.


Ce sera le moment de célébrer la préservation de ce bocage et cette longue histoire de lutte. Il s’agit de poser les prochains jalons de l’avenir de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.


Si le gouvernement décidait envers et contre tout de s’entêter, il nous faudrait aussi être très nombreux-ses à réaffirmer notre détermination d’empêcher le démarrage des travaux et tout expulsion de la ZAD.


Quelque soit la décision du gouvernement, la coordination des opposants appelle à converger sur la ZAD le 10 février et enraciner son avenir.


Chacun-e est invité-e à apporter pousses, arbustes ou arbrisseaux pour enrichir les haies du bocage et marquer l’enracinement de chaque lieu défendu.


Pour diffuser l’information, un flyer reprend l’appel au 10 février et le dérouler de la journée.

 

C’est ici : https://www.acipa-ndl.fr/images/photos/Affiches/2018/2018-02-10_Flyer4Pages.pdf


Une vidéo est aussi disponible. Elle s’intitule « Je n’étais jamais venue sur la ZAD » : une collaboration entre des habitant-es de la zad, le réalisateur Leo Leibovici et l'actrice Lizzie Brochere. C’est un petit film qui invite à un voyage intime à travers le territoire libéré de la ZAD, à la recherche d'espoir en ces  temps tourmentés et qui appelle au 10 février.
C’est ici : https://www.youtube.com/watch?v=f04PFWcr63Q&feature=youtu.be

 

Lire la suite...


Collectifs locaux: appel à rassemblement

Samedi 3 février:

l'extrême droite n'est pas la bienvenue à Ouistreham


Ouistreham fait depuis quelques mois l’objet d’un relatif intérêt médiatique parce qu’une centaine de migrants, sans abris et en situation de grand dénuement, essaye de gagner l’Angleterre en passant par ce petit port normand.


Des manifestations de solidarité avec les migrants et de dénonciation du harcèlement dont ils sont la cible de la part des autorités préfectorale et municipale ont eu lieu, rassemblant de nombreuses personnes de Ouistreham, des communes de la côte et de l’agglomération caennaise. La solidarité locale s’est organisée, développée et affirmée, malgré l’hostilité des autorités, fournissant nourriture, vêtements chauds et couvertures.

 

C’est probablement cette agitation médiatique autour de Ouistreham qui a attiré un micro-parti d’extrême droite, le Parti De la France (PDF), qui annonce un rassemblement anti-migrants pour le samedi 3 février à Ouistreham.

 

Le PDF est né d’une scission du Front National en 2009. Il mêle un peu de tout, des anciens frontistes qui ne sont pas d’accord avec la stratégie politicienne de « dédiabolisation » choisie par Marine Le Pen, des catholiques intégristes, des fascistes, des nostalgiques de Pétain, de l’Algérie française, des nazis...

 

L’appel du PDF à ce rassemblement se veut d’une ampleur « nationale ». Son chef, Carl Lang, un ancien cadre politique du FN, fera le déplacement pour prendre la parole à ce rassemblement.

 

Le projet de rassemblement de l’extrême droite est une insulte et une offense volontaire envers les migrants, envers la population locale qui les aide humainement et matériellement, envers les organisations antiracistes solidaires, envers les valeurs de liberté, de diversité et d’égalité !

 

Lire la suite...

Rassemblement-manif le 20 janvier à Ouistreham

en soutien aux migrants de Ouistreham et d'ailleurs


- STOP AU HARCÈLEMENT DES MIGRANTS ET DE LEURS

SOUTIENS, À OUISTREHAM COMME AILLEURS !


- PERSONNE À LA RUE ! IL LEUR FAUT UN ABRI !


- NON À LA CHASSE AUX MIGRANT-E-S ET AUX EXPULSIONS MASSIVES

VOULUES PAR LE GOUVERNEMENT !


- LIBERTÉ DE CIRCULATION ET D’INSTALLATION !


Dénuement, froid, faim, harcèlement permanent, confiscation des affaires personnelles et des couvertures : le traitement inhumain réservé, depuis des mois, aux réfugiés à Ouistreham, mais aussi dans les autres ports du nord de la France et à la frontière franco-italienne, est intolérable.


Une première manifestation d’un millier de personnes à Ouistreham le 16 décembre a permis de rendre publique la situation dans ce petit port normand, de briser le mur du silence et de la peur, de construire un début de rapport de force en soutien aux exilé-e-s mais leur situation reste dramatique. Aucun lieu d’accueil et d’hébergement ne leur est proposé localement alors que l’hiver est là, que leur santé se dégrade et que le pire est à craindre en cas de gel.

 

 

Lire la suite...

Recherche

Faits marquants en image

A suivre

  • Chut n°2

  • Chut n°3 bis

  • Chut n°3

  • Chut n°4

  • Chut n°5

prev next

En ligne actuellement

Nous avons 48 invités en ligne