Le gouvernement impose des réformes sans tenir compte de l'expression des professionnels que nous sommes. Les lettres ouvertes affirment clairement le souci des syndicats face au non respect des professionnels de la Fonction Publique. Elles constituent une mise en demeure devant le refus d’entendre les revendications et attentes des personnels,





 

Monsieur Luc CHATEL
Ministère de l’Education Nationale
110 rue de Grenelle
75007 PARIS
Paris, le 26 février 2010

Monsieur le Ministre,


Depuis des mois, nous exprimons notre opposition à la réforme des lycées, à la réforme de la voie professionnelle, à celle du statut régissant les établissements scolaires et à la politique budgétaire qui dégrade toujours plus les conditions de travail et d’étude et réduit l’offre de formation.


Non seulement vous avez décidé d’imposer toutes ces réformes malgré le refus clairement exprimé par une majorité des personnels, mais vous proposez des conditions scandaleuses d’accueil et de formation, à la rentrée 2010, des professeurs stagiaires dans les établissements.


Devant votre refus d’entendre les revendications et attentes des personnels, nous les appelons à poursuivre et amplifier les mobilisations et mouvements en cours et à participer massivement à la grève nationale et aux manifestations le 12 mars.


C’est dans ce contexte, et pour aborder avec vous personnellement l’ensemble de ces questions, que nous sollicitons une audience. Nous souhaitons qu’elle ait lieu dans les meilleurs délais et en tout état de cause au plus tard le 12 mars.

Télécharger la lettre