Recherche

Agenda militant

<< Nov. 2019 >>
LMMJVSD
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

Faits marquants en image

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui402
mod_vvisit_counterHier3780
mod_vvisit_counterCette semaine8581
mod_vvisit_counterLa semaine dernière69074
mod_vvisit_counterCe mois-ci131027
mod_vvisit_counterLe mois dernier119561
mod_vvisit_counterCumul7933782

 , 


Solidaires douanes

Faire payer le peuple pour financer
les baisses d’impôts des plus riches

macron gattaz faire payer les pauvre pour financer les baisses d'impots des plus riches

Introduction


La contestation populaire de l’augmentation des taxes sur les carburants se renforce. Le gouvernement y répond en indiquant que ces augmentations sont nécessaires pour l’instauration d’une fiscalité écologique afin de lutter contre le réchauffement climatique. Il s’agit en réalité d’un discours manipulateur.

 

Lire la suite...


 

Kanaky indépendante !

 

A l’occasion du référendum organisé le 4 novembre, le peuple Kanak a très largement confirmé sa volonté de mettre fin à la colonisation française et d’accéder à l’indépendance.


Les résultats là où le peuple kanak vit majoritairement sont éloquents : 82,2% de « oui » dans la province des Îles et 77,5% dans celle du Nord (25,9%, dans la troisième province, celle du Sud). Y compris le résultat global, qui intègre donc le vote de milliers de personnes directement issues de la politique de peuplement de la colonie appliquée durant des années par l’Etat français, est très différent de ce que les sondages annonçaient : 19,37% d’abstentions et, parmi les votes exprimés, 43,6% pour l’accès à l’indépendance.

 

 

Lire la suite...


Pour une école véritablement inclusive,

SUD éducation revendique

la titularisation des AESH

 

PremierLe 24 octobre 2018, la Fédération SUD éducation a été reçue par Mme Cluzel, secrétaire d’État chargée des personnes handicapées. Cette audience advient alors que le gouvernement a lancé une grande concertation sur l’école inclusive. L’école inclusive que défend SUD éducation ne peut se construire sans les personnels et encore moins sans les AESH (Accompagnant-e-s d’Elèves en Situation de Handicap), c’est pourquoi SUD éducation a tenu à porter les revendications des AESH en termes de titularisation et de création d’un véritable statut.


Les contrats sous lesquels travaillent les AESH dans l’Education nationale sont particulièrement précaires : renouvellement d’année en année, faible salaire, temps incomplet imposé, manque de formation… Il est temps de créer un véritable statut protecteur pour les personnes qui effectuent ce métier d’AESH, à la hauteur des compétences spécialisées qu’il nécessite.

 

Lire la suite...


Élections 2018 :
menace sur le vote des précaires

 

Un syndicat SUD éducation a averti la fédération SUD éducation que dans son académie, le rectorat projetait de ne pas envoyer la notice de vote aux AED et AESH. Cette situation risque de se reproduire dans d’autres académies.

 

SUD éducation rappelle que :

 

→ L'envoi des notices aux AED et aux AESH, et au-delà à l’ensemble des électeurs-trices en CCP (Commissions consultatives paritaires), est obligatoire
→ un dispositif spécifique pour le NUMEN à destination des AED et AESH, et au-delà à l’ensemble des électeurs-trices en CCP, est impératif

 

Lire la suite...


Pré-recrutement des assistant-e-s d’éducation :

économies budgétaires,

précarisation et casse des statuts

 

Un des aspects de la réforme de la formation et du recrutement des enseignant-e-s, annoncée par le Ministère depuis le mois de juin, concerne le pré-recrutement des assistant-e-s d’éducation.


D’après les projets ministériels, ils-elles seraient amené-e-s à faire un certain nombre d’heures de cours à partir de la L2 :


-8 heures en L2 et L3, dans le cadre de co-interventions en classe ou de l’aide aux devoirs en L2, puis de la prise en charge de l’APC dans le premier degré ou de l’AP et des EPI dans le second degré

 

-en M1, 8 heures dans le premier degré et 6 heures dans le second degré, dans le cadre de la prise en charge intégrale de classes


La rémunération de ces heures de cours correspondrait à 240 euros par mois pour les 312 heures de cours ainsi réalisées sur l’année.

 

Lire la suite...