Recherche

Agenda militant

<< Mai 2019 >>
LMMJVSD
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031

Faits marquants en image

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui3689
mod_vvisit_counterHier3809
mod_vvisit_counterCette semaine28180
mod_vvisit_counterLa semaine dernière19748
mod_vvisit_counterCe mois-ci79900
mod_vvisit_counterLe mois dernier97296
mod_vvisit_counterCumul7136758

 , 


 

 

 

Déclaration intersyndicale

Comité Technique Académique du 08 avril 2019

 

 

 

Mme la rectrice,


Les personnels du rectorat sont mobilisés depuis 7 semaines à Caen contre la fusion des académies. Depuis la nomination d’une nouvelle rectrice à Caen annoncée en conseil des ministres le 1er avril, nous n’avons pas entendu de déclaration  officielle explicite des autorités ministérielles et académiques sur le conflit qui existe dans les rectorats de Caen et Rouen. Le mouvement social serait-il si dérisoire qu’il ne serait pas la peine de l’évoquer ? Quel contraste avec la réalité !  Évidemment, nous ne croyons pas une seconde que le cabinet du ministère soit indifférent, le ministère de l’Intérieur s’est d’ailleurs lui-même inquiété du mouvement social en cours.

 

Votre message du 5 avril envoyé aux personnels des services  académiques nous interpelle. Vous appelez à « revoir » le projet de fusion et à être à l’écoute des personnels. Nous prenons cette démarche comme un désaveu de l’action engagée par les autorités académiques avec l’enquête ouverte en  octobre 2018 en direction des personnels des services académiques ainsi que le « projet e-Avenir Normandie » avec une consultation en ligne entre le 17 septembre et le 10 décembre 2018.

 

Allez-vous recommencer ce qui a déjà été fait ? Allez- vous redemander aux personnels ce qu’ils pensent de la fusion ? Un bilan existe et fait partie des documents préparatoires au CTSA. Que de temps perdu, que d’énergie consacrée à un projet très largement rejeté par les personnels.

 

S’il s’agit de  rediscuter avec les personnels et les syndicats de la carte-cible et du tableau de séquençage, nous vous disons que cela signifierait mettre le doigt dans un engrenage que nous refusons. Cela reviendrait à vous aider à mettre en oeuvre une  fusion à laquelle nous nous opposons.

 

Vous recevrez une délégation de représentants du personnel mercredi 10 avril. Elle vous fera part de sa perception de la situation, elle vous dressera un tableau de la situation et est mandatée pour vous dire  une seul chose : arrêtez le processus de fusion actuel, NON à la fusion !

 


Télécharger la déclaration


 

Déclaration intersyndicale du 1er avril 2019

9ème journée de mobilisation des personnels contre la fusion

 

 

 

Mme la secrétaire générale,


Le personnel du rectorat s’est une fois de plus mobilisé ce midi pour affirmer son opposition à la fusion des académies. Nous savons par ailleurs qu’un nouveau recteur est attendu.


Nous ne pouvons pas penser que la nomination d’un nouveau recteur n’ait aucun lien avec ce qui se passe en ce moment à Rouen et Caen.


Le profond agacement des personnels ne peut trouver qu’une solution raisonnable, celle de l’abandon pur et simple du projet de fusion.


La nomination du recteur doit s’accompagner d’une déclaration politique du ministre Blanquer nous précisant le mandat qu’aura le futur recteur : poursuivre ou arrêter la  fusion.


En tout état de cause, les tensions au sein des rectorats pourraient cesser à la condition de nommer deux recteurs dans deux académies maintenues. Sinon, les organisation syndicales n’auront pas d’autre choix que de continuer à mobiliser les personnels.

 


Télécharger la déclaration

 

Déclaration liminaire de SUD Éducation

CAPA des certifié-es

lundi 25 mars 2019

 

Nous sommes réuni-es aujourd'hui pour valider les choix établis lors des deux groupes de travail portant sur les congés formation et sur les postes adaptés.

 

Concernant les congés de formation, force est de constater le faible nombre de possibilités offertes par l’administration, de dénoncer la subordination d’un accord de départ en formation d’un-e collègue à son éventuel remplacement, ou de présentation d’un projet jugé innovant. Des informations continuelles nous prédisent que nous changerons plusieurs fois de métier tout au long de notre vie de travailleur et de travailleuse. Une loi sur la Mobilité est en cours d’écriture, mais la pauvreté, déjà ancienne , des passerelles proposées montre une fois encore la dichotomie entre les simples affirmations de façade et la réalité.

 

Le gouvernement envisage cependant une solution : le recours accru à des enseignant-es contractuelles : employables, corvéables, jetables à merci, faiblement rémunéré-es, soumis-es à la volonté d’un-e chef-fe (les contestataires passeront leur chemin), plus besoin de lourds concours, de PPCR, d’avancement, de formation (nous y revoilà) : c’est une belle illustration de la tant désirée simplification administrative.

 

Un exemple démonstratif de mobilité forcée est hélas en cours ici avec la fusion des académies de Caen et de Rouen.

 

SUD Éducation refuse toute évolution au mérite, revendique une meilleure considération des demandes de formation des enseignant-es, et soutient tous celles et tous ceux qui entrent en lutte contre les réformes lancées à marche forcée au détriment des conditions de travail des collègues et des élèves.


Télécharger la déclaration