Recherche

Calendrier des stages et AG

<< Janv. 2020 >>
LMMJVSD
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui2954
mod_vvisit_counterHier5828
mod_vvisit_counterCette semaine16130
mod_vvisit_counterLa semaine dernière39537
mod_vvisit_counterCe mois-ci189699
mod_vvisit_counterLe mois dernier185253
mod_vvisit_counterCumul8369185

 , 


 

Déclaration de SUD Éducation Calvados et Solidaires

Comité Technique Spécial Départemental
10 octobre 2019

 

 

 

 

La rentrée 2019 aura été tristement marquée par un suicide de plus, de trop, au sein de l’Éducation Nationale : notre collègue, Christine Renon, a choisi de se donner la mort trois semaines seulement après la rentrée, sur son lieu de travail, laissant une lettre mettant clairement en cause ses conditions de travail. Elle explique les conditions difficiles d’exercice du métier d’enseignant.e, l’impossibilité de faire face à l’ensemble de ses responsabilités avec les moyens mis à disposition et le manque de soutien et de protection que devrait nous apporter notre institution, et ce malgré un profond attachement à sa mission, à ses élèves et leur familles, à ses collègues. Ce tragique événement n’est malheureusement pas isolé puisque ce ne sont pas moins de trois suicides que nous déplorons au sein de l’Éducation Nationale depuis le mois de septembre.

 

 

Lire la suite...


Déclaration du Comité National de Solidaires des 2 et 3 octobre 2019

A PARTIR DU 5 DÉCEMBRE IMPOSONS UN AUTRE AVENIR POUR NOS RETRAITES, CHANGEONS LE SYSTÈME

 

Sous un faux prétexte de simplifications, ce gouvernement tente de mettre en place la réforme des retraites avec un système à points. Il a pour objectif de nous faire travailler plus longtemps et de diminuer le montant des pensions. Nous ne sommes pas dupes du nouveau « grand débat » qui vise à monter les professions et les régimes les uns contre les autres pour, au final, tirer la totalité vers le bas. C’est ce message que nous allons porter au plus grand nombre dans les semaines qui viennent dans nos entreprises, nos services et auprès de la population.

 

Oui, les régimes actuels doivent être améliorés et c’est possible, et ceci doit se faire sans aucun recul de nos droits. C’est la question de la répartition des richesses qui est centrale, à l'heure où les distributions de dividendes et les exonérations de cotisation sociale battent encore des records. Pourquoi plafonner le pourcentage des richesses consacré aux retraites plutôt que plafonner les profits, les salaires des dirigeant-es ou vraiment lutter contre la fraude fiscale et les paradis fiscaux ?

 

Solidaires revendique l’amélioration des régimes existants et l’abrogation des réformes régressives. Nous voulons pour toutes et tous un départ à taux plein à 60 ans et un départ anticipé pour l’ensemble des métiers pénibles à étendre, avec le maintien des droits professionnels. Nous voulons un taux de remplacement à 75% sur les derniers salaires. Aucune retraite ne doit être inférieure au SMIC. Nous ne voulons pas perdre notre vie à la gagner. Nous ne voulons pas d’une croissance économique qui profite aux grandes entreprises et aux riches tout en détruisant les conditions de travail et de vie des populations, les ressources, la biodiversité et le climat.

 

Retraites, salaires, protection sociale, conditions de travail, égalité femmes hommes, services publics ou climat, nous savons que nous pouvons faire céder ce gouvernement si nous nous mobilisons massivement et avec détermination. Nous devons nous servir des expériences de nos luttes passées pour construire cette mobilisation. Nous proposerons notamment d'organiser une grande journée de manifestation un week-end marquant ce début de mobilisation et ces convergences.

 

Nous pensons que c’est la grève reconductible qui nous fera gagner. Nous n’opposons pas cette perspective avec les mobilisations sectorielles et qui contribuent à gagner sur les revendications et faire monter ce rapport de force interprofessionnel.

 

Nous pensons que c’est l’unité et la convergence sur des bases collectives qui nous permettront de gagner, de créer un tous et toutes ensemble porteur d’espoir et d’un autre avenir, pour le monde du travail, pour la population et pour la planète.


L’Union syndicale Solidaires rejoint l’appel à la grève du 5 décembre initié par nos syndicats Solidaires groupe RATP et SUD Rail, pour la construire et l'étendre à l'ensemble de nos secteurs et territoires et de mettre en débat auprès des travailleuses et travailleurs sa reconduction le 6 et les jours qui suivront.

 

Nous proposerons le plus largement possible aux forces qui se battent pour la justice, sociale, fiscale ou écologiste de construire une mobilisation large dans laquelle nous porterons les un-es et les autres nos revendications.


GRÈVE LE 5 DÉCEMBRE ET LES JOURS QUI SUIVRONT

PRÉPARONS-NOUS À RASSEMBLER NOS COLÈRES

 


Télécharger la déclaration



 

 

 

 

Déclaration intersyndicale

Comité Technique Académique du 4 juillet 2019

 

 

 

Madame la rectrice,


Vous nous proposez à ce CTA l’étude du schéma d’organisation dans le cadre de la fusion des académies de Caen et de Rouen.


Nous estimons que la meilleure contribution a été faite par les personnels eux-mêmes depuis février par leur mobilisation massive qui a permis d’annuler le projet initial. Le projet que vous nous proposez est un point d’équilibre entre employeur et employés dans un sens favorable à ces derniers, mais précaire jusqu’en 2202. Ainsi, des services entiers sont conservés (DEC, DIFOR, DEPAP, DPE, DAJ…) alors qu’ils devaient fermer dans le projet initial. Les collègues continueront donc d’exercer leur métier à la rentrée et les années suivantes.


Beaucoup de services resteront tels quels si ce n’est qu’ils subiront un modèle administratif en bi-site avec un chef sur un site et un adjoint sur le second site. Vous connaissez notre opposition à la forme en bi-site qui a montré son caractère intrinsèque déstructurant et source de dysfonctionnements.


Nous entrons dans une phase décisive puisque le Comité Technique Ministériel du 9 juillet devrait discuter du projet de décret de fusion des académies de Caen et de Rouen suivi d’un CTM le 16 juillet pour l’enseignement supérieur. Nous ne baissons pas les bras et maintenons l’action aussi bien à Caen qu’à Rouen.


Les personnels ont besoin de stabilité dans leur vie professionnelle comme dans leur vie en général pour construire leurs propres projets de vie. Or, c’est tout le contraire qui se profile dans les années à venir puisque les modifications envisagés conduisent à l’instabilité quasi-permanente des services. Nous demandons toujours le maintien des deux académies et la nomination d’un recteur à Caen et d’un recteur à Rouen.

 


Télécharger la déclaration