Recherche

Agenda militant

<< Oct. 2017 >>
LMMJVSD
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031

Faits marquants en image

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui4814
mod_vvisit_counterHier3855
mod_vvisit_counterCette semaine13087
mod_vvisit_counterLa semaine dernière32477
mod_vvisit_counterCe mois-ci112080
mod_vvisit_counterLe mois dernier102076
mod_vvisit_counterCumul7271014

 , 

Luttes

La lettre de mobilisation contre la fusion des académies n°9

Animée par les syndicats et des non syndiqué-es de Caen.

 

 

lettre de mobilisation n°9 contre la fusion des académies de Caen et Rouenlettre de mobilisation n°9 contre la fusion des académies de Caen et Rouen

 

Télécharger la lettre n°9

Communiqué contre la verbalisation des artistes samedi 6 avril
lundi 8 avril 2019


A Caen, le préfet, sur demande du maire, a décidé d'interdire les manifestations en centre ville, pour la journée du samedi 6 avril. Des effectifs importants de force de l'ordre étaient donc postés tout le long du périmètre interdit.

 

S'enfonçant toujours plus loin dans des réponses répressives à un problème politique, une colère sociale,  les forces de l'ordre ont verbalisé une douzaine d'artistes et leurs spectateurs et spectatrices samedi matin.

 

Les artistes intermittent-es appartenant à la KIC-Cip  (Koordination des Intermittentes du Calvados) ont rejoint très rapidement le mouvement des Gilets Jaunes de Caen. Ils accompagnent de leurs performances les  manifestations du samedi pour en faire un moment festif et pacifique, permettant également à toutes et tous de rejoindre ces marches hebdomadaires.

 

Mais ces artistes  ne se contentent pas d'assurer « l'ambiance ». Par leurs prises de paroles, ils et elles n'ont de cesse de dénoncer les injustices sociales, fiscales, environnementales, les réponses gouvernementales, la répression… Et c'est ce qu'ils et elles ont fait samedi matin avec leur « spectacle » le choeur de l'art mais rouge  en centre-ville, ils et elles ont chanté des chansons dénonçant le gouvernement. Mais rapidement, les forces de police sont arrivées en nombre, les ont nassé-es puis verbalisé-es, eux mais aussi leurs spectateurs et spectatrices avec des amendes de 135 euros par personne.

 

Nous dénonçons cette dérive autoritaire du pouvoir. Au- delà de l'interdiction de manifester, c'est la liberté d'expression même qui est ici en danger. Ce pouvoir va chaque semaine un peu plus loin dans la répression. Cela fait  déjà quelques années que Solidaires dénonce les différentes lois menaçant nos libertés publiques. Aujourd'hui, nous ne pouvons qu'en constater les résultats : l'entrave  de nos libertés fondamentales qui sont censées assurer la démocratie dans notre régime politique.

 

L'Union syndicale Solidaires sera aux côtés de toutes  celles et ceux qui subissent ces reculs graves et participera à toutes les actions et initiatives de soutien.

 


Télécharger le communiqué



 

 

 

Déclaration intersyndicale

Comité Technique Académique du 08 avril 2019

 

 

 

Mme la rectrice,


Les personnels du rectorat sont mobilisés depuis 7 semaines à Caen contre la fusion des académies. Depuis la nomination d’une nouvelle rectrice à Caen annoncée en conseil des ministres le 1er avril, nous n’avons pas entendu de déclaration  officielle explicite des autorités ministérielles et académiques sur le conflit qui existe dans les rectorats de Caen et Rouen. Le mouvement social serait-il si dérisoire qu’il ne serait pas la peine de l’évoquer ? Quel contraste avec la réalité !  Évidemment, nous ne croyons pas une seconde que le cabinet du ministère soit indifférent, le ministère de l’Intérieur s’est d’ailleurs lui-même inquiété du mouvement social en cours.

 

Votre message du 5 avril envoyé aux personnels des services  académiques nous interpelle. Vous appelez à « revoir » le projet de fusion et à être à l’écoute des personnels. Nous prenons cette démarche comme un désaveu de l’action engagée par les autorités académiques avec l’enquête ouverte en  octobre 2018 en direction des personnels des services académiques ainsi que le « projet e-Avenir Normandie » avec une consultation en ligne entre le 17 septembre et le 10 décembre 2018.

 

Allez-vous recommencer ce qui a déjà été fait ? Allez- vous redemander aux personnels ce qu’ils pensent de la fusion ? Un bilan existe et fait partie des documents préparatoires au CTSA. Que de temps perdu, que d’énergie consacrée à un projet très largement rejeté par les personnels.

 

S’il s’agit de  rediscuter avec les personnels et les syndicats de la carte-cible et du tableau de séquençage, nous vous disons que cela signifierait mettre le doigt dans un engrenage que nous refusons. Cela reviendrait à vous aider à mettre en oeuvre une  fusion à laquelle nous nous opposons.

 

Vous recevrez une délégation de représentants du personnel mercredi 10 avril. Elle vous fera part de sa perception de la situation, elle vous dressera un tableau de la situation et est mandatée pour vous dire  une seul chose : arrêtez le processus de fusion actuel, NON à la fusion !

 


Télécharger la déclaration