Luttes

La sommation contre l'assomation

Courrier de SUD Education calvados à la rectrice de Caen

 

A Caen le 22 novembre 2020,

 

objet : La Sommation contre l’assomation

 

Courrier de SUD Education Calvados à la rectrice - 22 novembre 2020Madame la rectrice,


Dans la situation actuelle, que nous espérons exceptionnelle, nous , les personnels, sommes en grande souffrance en raison de changements continus d’organisation : aux consignes gouvernementales mouvantes, s’ajoutent des pressions hiérarchiques.


De plus, nous dénonçons le maintien de tous les projets descendants et des formations.

 

Dans le premier degré, pour ne citer que ce cas, vos services ont imposé plusieurs réorganisations pour la gestion des élèves en difficulté. Les informations à ce sujet sont arrivées très, trop tard. Par exemple, à la rentrée de septembre les équipes devaient
rédiger un avenant au projet d’école en se basant sur des évaluations diagnostiques. Sans élément précis concernant le cadre de cet avenant, la plupart des collègues ont fait passer les évaluations fournies par le ministère afin d’être en capacité de répondre à un cadre inconnu. De ce fait, le temps a manqué pour accueillir nos élèves qui avaient grand besoin de reprendre des habitudes en ce début si particulier d’année scolaire. Puis il s’est avéré que la création des groupes ne nécessitait pas de faire passer ces évaluations lourdes et inadaptées...


Aucun temps de concertation ne nous a été accordé pour rédiger cet avenant avec un ultimatum fixé au... 16 septembre. De plus, dès le 9 septembre, la hiérarchie a imposé des formations !
Quelque temps après, on nous annonce qu’il faut confier la gestion des groupes de besoin à un·e maître·sse RASED ou à un professeur-es remplaçant-e.
A la rentrée de novembre, nouveau virage : la priorité est au cycle 2 et les « inclusions » ne se font qu’à la demi-journée.


Ainsi les multiples injonctions contradictoires de vos services n’ont eu de cesse d’éroder un peu plus la confiance des élèves, des parents, et la nôtre.


Dans les dernières décisions incompréhensibles : alors qu’à la faveur des circonstances sanitaires, vous restreignez nos droits et limitez sérieusement l’expression des personnels en nous imposant à nous, représentant-es syndicales, la tenue en visio- conférence des audiences et des réunions d’instances, vous décidiez tout récemment, avant un rétropédalage -fort discret-, d’imposer des formations «en présentiel» aux professeur·es des écoles : quand les personnels, croulant sous le stress et les tâches
supplémentaires occasionnées par la pandémie et sa gestion calamiteuse, travaillent, dans des conditions difficiles, à faire respecter des protocoles sanitaires quasi inapplicables, voilà que vous leur intimez l’ordre de se regrouper dans un même lieu, pour
des formations à l’urgence très peu évidente...


Où est la logique de ces multiples contradictions ?


Madame la Rectrice, d’une part nous vous demandons instamment de cesser ces injonctions contradictoires . D’autre part, cessez de nous harceler et laissez-nous simplement enseigner.


Télécharger le courrier



 

 

 

 


 

Comité Départemental de l'Education Nationale du Calvados

Lundi 16 novembre 2020

 

Déclaration liminaire commune

 

Monsieur le Préfet,


Pour la semaine 44, selon les chiffres de Santé publique France, sur les 14201 infections détectées dans le Calvados, 1444 concernent les 10-19 ans et 59 les moins de 9 ans. Pour l’essentiel, ces deux classes d’âge sont scolarisées, de l’école maternelle au lycée. Certains parmi les plus âgés fréquentent encore nos établissements en BTS ou en CPGE.
Le 10 novembre, les organisations syndicales de l’Education nationale dans leur majorité ont appelé à la grève, soutenues dans ses revendications principales par la FCPE.
En effet, notre appréciation de la situation est commune. Nous dénonçons l’impréparation de l’Education nationale à l’approche de la seconde vague. Différents protocoles sanitaires se sont succédé depuis mai, qui se voulaient adaptés à la conjoncture, mais à aucun moment, la situation que nous traversons n’a été envisagé sAérieusement. La rentrée de septembre ne pouvait être normale, nous dénonçons cette imprévoyance.
Les conditions d'accueil des élèves ne sont pas satisfaisantes et les protocoles ne peuvent être réellement respectés. Nous dénonçons du reste le « dans la mesure du possible.» Ce qui est préconisé doit être mis en place.
Quelle est la raison de ce « dans la mesure du possible », ne serait-ce pas les effectifs trop nombreux, le bâti scolaire mal adapté, les sanitaires en nombre insuffisant et souvent défectueux, les lieux de restauration scolaire trop exiguës, empêchent les équipes pédagogiques, les vies scolaires, le personnel territorial, de faire correctement appliquer les gestes barrières ?
De plus, le confinement de mars à mai 2020 a continué de creuser les inégalités et a augmenté les difficultés scolaires. La gestion de cette difficulté scolaire a connu la même impréparation avec ordres et contre-ordres alors qu'elle nécessite urgemment un engagement fort.
Nous dénonçons cet état de fait depuis des mois et demandons aux pouvoirs publics d’engager des dépenses pour pallier ces dysfonctionnements : embaucher du personnel pour encadrer les élèves en particulier dans des tiers lieux, renforcer le réseau d'aide et embaucher du personnel éducatif, effectuer le nettoyage des locaux, installer des sanitaires mobiles, distribuer des masques gratuits aux enfants... Dans cette crise, il ne faudrait pas que l’Etat et les collectivités territoriales se renvoient la balle sur les dépenses à engager. Nous interpellons à ce sujet les élu.e.s des collectivités représentées au CDEN. La gestion de la crise ne peut se faire à moyen constant. A ce jour, aucune dépense particulière n'a été engagée et le ministère ne propose rien d'autre qu'un mi-temps pédagogique aux élèves et cela uniquement pour les lycées.

 

Compte rendu de SUD Education 14

 

A venir


Déclaration commune

Compte rendu de SUD Education Calvados


Réunions d'information syndicales


RIS 2020-2021 SUD Éducation 14 Calvados Solidaires

Réunions d'information syndicale

 

 

Mercredi 4 novembre 14h30-17h30

Salle interpro - MdS, 12 rue du colonel Rémy à Caen + visio

(lien à demander à sudeduc14@free.fr)

 

Jeudi 12 novembre 17h-18h30
en visio - Lien

 

Mercredi 2 décembre 9h30-12h30

Salle interpro - MdS, 12 rue du colonel Rémy à Caen + visio

(lien à demander à sudeduc14@free.fr)


Mardi 8 décembre 17h-18h30

Salle des conseils - collège-lycée Gambier à Lisieux


Mercredi 6 janvier 14h30-17h30

Salle 1 - MdS, 9 rue du colonel Rémy à Caen

 

Mercredi 10 mars 9h30-12h30

Salle 13 - MdS, 9 rue du colonel Rémy à Caen

 

 

Pour participer, lettre à envoyer à l'administration 48 heures avant la réunion à déduire : icône pdf

Merci de nous en informer sur sudeduc14@free.fr

Lire la suite...

Recherche

Faits marquants en image

A suivre

  • Chut n°2

  • Chut n°3 bis

  • Chut n°3

  • Chut n°4

  • Chut n°5

prev next

En ligne actuellement

Nous avons 46 invités en ligne