Communiqué de SUD Éducation Calvados et Solidaires

La sélection : une vision élitiste, utilitariste et inégalitaire de l’Université !

 

Entre la flexibilisation du droit du travail par ordonnances et la future déstructuration de l’assurance chômage, le gouvernement s’attaque à l’Université avec le projet de loi Orientation et Réussite des Étudiants (ORE). Adoptant une démarche brutale et illégale, le ministère impose aux lycées (désignation du 2nd professeur principal) et aux UFR (définition d’« attendus » et de capacités d’accueil) l’application d’une mesure qui n’a pas encore été votée par le Parlement !

 


Télécharger l'intégralité du communiqué



Communiqué de SUD Éducation Calvados et Solidaires

Fusion des IUT d’Alençon, Caen et Cherbourg : acte 1 de la disparition

du service public de proximité de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche en Normandie ?

 

Lancé en juillet 2017, sur décision du Conseil d’Administration de l’Université de Caen Normandie et contre l’avis des acteurs et actrices des IUT, le processus de fusion se termine avec l’adoption prochaine des nouveaux statuts de l’IUT Grand Ouest Normandie, lors du CA du vendredi 7 décembre.
Le Comité Technique de l’UCN a été consulté sur ces nouveaux statuts, mardi 27 novembre. Les élu.e.s de l’intersyndicale SUD Éducation – Ferc Sup CGT ont été les seul.e.s représentant.e.s du personnel à voter contre ce projet. Notre opposition ne porte pas tant sur le texte statutaire que sur la logique globale inhérente aux processus actuel de fusion de l’ESR en Normandie.

 


Télécharger l'intégralité du communiqué



Communiqué de SUD Éducation Calvados et Solidaires

Bizutage en médecine à l'Université de Caen

 

Dans un message au Président de l’Université de Caen Normandie, en date du 8 mars 2017, SUD Éducation et Solidaires Étudiant·e·s - SLC ont dénoncé l’appel à agression sexuelle explicite contenue dans l’affiche invitant les étudiant·e·s à participer au gala de médecine. Cette communication de la « corpo », diffusée sur le Campus 4 et sur les réseaux sociaux, mettait en effet en scène une femme dénudée, ensanglantée et inconsciente que des personnages autour d'elle raillaient. Après avoir pris contact avec les organisateurs du gala, le Président de l’Université nous avait répondu que l’affiche serait retirée, que les organisateurs rédigeraient une lettre d’excuses et qu’une charte sur le respect serait diffusée à l’échelle de l’établissement après présentation à la CFVU. Un temps retiré, ce support visuel est réapparu sur certains réseaux sociaux, quant à la lettre d’excuses et à la charte nous n’avons pas eu connaissance à ce jour de leur éventuelle publication.

 

 


Télécharger l'intégralité du communiqué