Journées d’étude

sur les métiers d’enseignant.e et de chercheur.e


 

 

 

 

De façon insidieuse ou plus brutale, au gré des réformes et des mutations sociales, les métiers d’enseignant.e et de chercheur.e se modifient, rendant souvent difficile le travail au quotidien, auprès des étudiant.es comme des collègues, et questionnant parfois les motivations qui nous ont fait embrasser la profession. Que l’on soit enseignant.e ou chercheur.e, titulaire ou non, nous sommes tou.tes touché.es à un moment ou à un autre par ces transformations, vis-à-vis desquelles nous avons l’impression de ne pouvoir agir. Pour les enseignant.es chercheur.es, c’est le lien même entre les deux missions principales qui tend à être remis en cause, au profit d’une mise en concurrence qui attise les tensions entre collègues.

 

La rapidité de déploiement de ces processus, impulsés par le ministère et relayés par les Présidences d’Université, ne permet pas de disposer du recul (et du temps) nécessaire à la compréhension des enjeux et de leurs implications sur nos missions.

 

Avec ces journées d’étude, SUD Éducation souhaite ouvrir un espace de discussion et de réflexion le plus large possible, en invitant les collègues de l’Université de Caen-Normandie, syndiqué.es ou non, tous sites, statuts, catégories et disciplines confondus, à venir témoigner ou échanger sur leur expérience ou leurs questionnements.

 

Cette initiative a une ambition limitée mais qui nous semble néanmoins revêtir une importance cruciale : nous libérer un peu de temps pour connaître mutuellement nos réalités professionnelles et esquisser un état de nos métiers à partir de notre vécu quotidien au travail.

 

Après une introduction par l’un ou l’une des collègues, le format des séquences vise à faciliter la circulation de la parole et l’appropriation du débat par chacune et chacun.

 

1ère journée d’étude

Mercredi 14 juin 2017


13H30-15h00

Thomas Hippler (Département d’Histoire, UFR HSS - CRHQ)

Entre classe surchargée, nouvelle offre de formation et outils dématérialisés, quelles pratiques pédagogiques développer à l’université ?

 

15h15-16h45

Maxime Marie (Département de Géographie, UFR SEGGAT - ESO Caen) et Jean Christophe Poully (UFR des Sciences - CIMAP)

Recherche sur projet et sur contrat : chercher mais pour qui, pourquoi, comment ?

 

17h00-18h30

Pauline Seiller (Département de sociologie, UFR HSS - CERReV) et Marie-Joëlle Redor-Fichot (UFR de Droit et Sciences Politiques – CRDFED)

Prendre des responsabilités administratives, pédagogiques ou scientifiques : fin de partie ?

 

* * *

2ème journée d’étude

Jeudi 21 juin 2018


13H30-15h00. Quels enjeux autour du numérique à l’Université ?

Guillaume Carnino (Historien des sciences et techniques, Université de Compiègne - Costech)

Numérique et pédagogie : des infrastructures à l'individuation pulsionnelle.

 

15h15-16h45. Sortir de l’Université.

Marion Tillous (Géographe, Université de Paris 8 - LEGS) L’expérimentation d’une formation conjointe d’enseignement Université institutionnelle – Université populaire : la « géographie sociale » à Saint-Denis.


17h00-18h30. Enseigner autrement à l’Université.

Élise Devieilhe (Sociologue, Université de Caen - CERREV) La pédagogie critique des normes : principes et exemples suédois d'application concrète.

 

* * *

3ème journée d’étude

Vendredi 2 juillet 2021


13H30-15h00

Les histoires de la professionnalisation des études universitaires Laurène Le Cozanet (EHESS – Université Gustave Eiffel)

Enregistrement audio sur demande.

 

15h15-16h45

Former les étudiant.es à l'« esprit d'entreprendre » : les enjeux d'un mot d'ordre contemporain Olivia Chambard (CNAM – Université Paris 1)

Écouter l’enregistrement audio.

 

17h00-18h30

Devenir un.e enseignant.e professionnalisant.e en IUT : une socialisation secondaire encadrée Stéphanie Tralongo (Centre Max Weber – Université Lyon 2).

 

Pour plus d’information, contacter : sud-solidaires@unicaen.fr

 


Télécharger l'article



Communiqué de SUD Éducation Calvados et Solidaires

Se syndiquer, c’est se défendre et se construire
un avenir collectivement !

 

 

 

 

Les gouvernements successifs ne lésinent pas sur la mise en place de réformes libérales et autoritaires, au nom de la politique de « modernisation » de l’économie française au profit des classes dominantes et possédantes :

  • Remise en cause de la protection et de la solidarité sociales : Destruction du droit du travail, allongement de la durée de cotisation pour les retraites, Sécurité Sociale à plusieurs vitesses, réduction de la durée et du niveau de l’allocation chômage, réduction des droits à la formation, etc.
  • Démantèlement des services publics Suppression d’établissements publics (santé, justice, etc.), restructuration autoritaire (santé, université, chômage, etc.), privatisation et externalisation généralisées, etc.
  • Augmentation du temps de travail et réduction du revenu réel des salarié.es Remise en cause des 35 heures, blocage des négociations salariales, primes au mérite et heures supplémentaires, extension du travail la nuit et le dimanche, report de l’âge d’entrée à la retraite, etc.
  • Déstabilisation de la Fonction Publique et application de méthodes managériales de gestion du personnel Réduction drastique des effectifs, fragilisation du statut de fonctionnaire et mise en concurrence des agent.es, mobilités contraintes entre services et entre établissements, dispositifs d’évaluation et de travail par objectifs, etc.
  • Surveillance des salarié.es et des usager.es, répression des mouvements sociaux Contrôle des bénéficiaires du chômage, chasse aux étranger.es, extension des dispositifs de surveillance à l’ensemble de la population, fichage des militant.es, assignation à résidence des manifestant.es, etc.

Télécharger l'intégralité du communiqué



Communiqué de SUD Éducation Calvados et Solidaires

Nos conditions de travail et d’étude
se dégradent...

 

 

 

 

Nous connaissons toutes et tous au quotidien, dans nos bureaux, nos salles de cours ou nos salles de lecture à la bibliothèque, ces situations qui nous empêchent de (bien) faire le travail pour lequel nous avons été recrutés et pour lequel nous sommes (mal) rémunérés. Depuis plusieurs années, les bouleversements organisationnels et financiers que subissent les universités participent à la multiplication de ces moments insupportables, rendant difficile voire impossible l’exercice de notre mission de service public dans l’enseignement supérieur et la recherche (ESR).

 

Dans le contexte généralisé d'austérité budgétaire de tous les services publics et devant la réorientation de la mission de l'ESR instituée par la loi Liberté et Responsabilités des Universités (LRU), l'échelle locale doit gérer la pénurie imposée par l'Etat central. Cette orientation politique se traduit localement par des restructurations internes et externes, la baisse des dotations budgétaires des composantes, la réduction des effectifs du personnel, le recours croissant aux contractuel-le-s et aux vacataires et l’augmentation de notre charge de travail.

 


Télécharger l'intégralité de la communiqué



Observatoire des conditions de travail

à l'Université de Caen

 

L’Université de Caen Normandie a connu de profonds bouleversements ces dernières années : centralisation de la prise de décision, pilotage par des indicateurs de performance, diffusion du management dans l’organisation du travail, fusions de composantes, réduction des effectifs du personnel et précarisation de l’emploi, intensification, diversification et numérisation du travail…


Ces processus cumulés ont eu des implications majeures sur l’exercice de nos missions de service public.

 

L’amélioration des conditions de travail des salarié.es et des agent.es fait partie des missions centrales et historiques du syndicalisme. Afin de pouvoir agir, il est au préalable nécessaire de connaitre le plus finement possible la réalité vécue au travail par le personnel.

 

Dans cette perspective, SUD Éducation - Solidaires lance un Observatoire des Conditions de Travail à l’Université de Caen Normandie, dont la première modalité d’enquête repose sur un questionnaire en ligne anonyme (en conformité avec le RGPD).

 

L’objectif de ce questionnaire est de dresser un état des lieux de la réalité vécue au travail par le personnel, tous métiers, statuts et sites confondus, de manière à en identifier les dimensions potentiellement pathogènes. Cet outil sera diffusé régulièrement afin de documenter l’évolution de la situation dans l’établissement.

 

 

Les membres du groupe qui coordonnent l’Observatoire des conditions de travail sont des enseignant.es chercheur.es de l’UCN pour une majorité d’entre eux et elles syndiqué.es à SUD Éducation et investi.es dans leurs activités professionnelles sur les questions du travail ou de traitement statistique

 

Pour contacter l’Observatoire : observatoiredutravail-ucn@protonmail.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir la restitution publique des résultats de la 1ère enquête =>

 


 

Observatoire des conditions de travail à l'Université de Caen

 

 

 

 

 

<= Télécharger le diaporama de la restitution publique des résultats de la 1ère enquête


Communiqué de SUD Éducation Calvados et Solidaires

Après les élections aux Conseils Centraux :
quel avenir pour l’Université de Caen Normandie ?

 

Les élections aux conseils centraux du 13 octobre ont montré une nette volonté de changement de la part du personnel de l’Université de Caen Normandie. Le mécontentement, qui s’est exprimé dans les urnes, était déjà perceptible dans nombre de composantes à qui voulait bien l’entendre et était apparu en grand jour lors des voeux du Président en janvier dernier. L’image des soutiens à l’équipe de direction montant sur l’estrade illustrait le fossé qui s’était creusé avec une partie du personnel et des étudiant.es. Preuve s’il en était que ce moment de joyeuse perturbation de la cérémonie n’était pas un épiphénomène orchestré par une poignée de dangereux énergumènes, mais bien l’expression d’un malaise beaucoup plus profond.


Télécharger l'intégralité du communiqué