Recherche

Agenda militant

<< Janv. 2019 >>
LMMJVSD
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Profession de foi élections 2018

Faits marquants en image

Luttes

Résultats des élections professionnelles :
l’opposition aux réformes l’emporte

 

SUD éducation n’a pas retrouvé son siège au CTMEN à l’issue des élections professionnelles qui se sont déroulées du 29 novembre au 6 décembre 2018. Nous remercions les 19 601 électeurs et électrices qui ont porté, dans les urnes, leur confiance dans le syndicalisme de lutte et de transformation sociale. Nous avons perdu 700 voix depuis les élections de 2014, soit une baisse de 0,48 %.


Il s’agit donc d’une défaite électorale. Cependant, SUD éducation garde des sièges dans un certain nombre de comités techniques académiques et dans divers instances locales. Dans certaines académies, SUD éducation conserve le même nombre d’élu-e-s ou en gagne malgré les difficultés liées à la perte du siège en 2014. Notre projet d’école, nos stratégies de mobilisation ont toujours une audience dans une période défavorable.

 

Lire la suite...


Violences policières, répression, menaces de Blanquer :

ne nous laissons pas faire

et rejoignons les lycéen-ne-s !

rafles de lycéens lycéennes stop

 

 

Le gouvernement et le ministre Blanquer mettent les grands moyens pour la répression des lycéen-ne-s en lutte : déploiement policier hors-norme devant les établissements, gaz lacrymogène, matraquage, tir tendu de flash-ball. Les victimes sont nombreuses, les blessures graves.

 


Blanquer ose écrire des mails pour exercer une pression sur les enseignant-e-s et les CPE afin de les inciter à empêcher les lycéen-ne-s de descendre dans la rue. Il va jusqu’à diffuser une vidéo adressée aux lycéen-ne-s pour les décourager de participer aux mobilisations.

 

 

 

Lire la suite...


Déclaration de SUD Éducation Basse-Normandie et Solidaires

dépouillement du scrutin de l'académie de Caen
Jeudi 6 décembre 2018

 

SUD éducation s’est toujours opposée au choix du vote électronique imposé par le ministère de l’Éducation Nationale. La distribution du matériel de vote plus que parcellaire, le déroulement catastrophique de la première journée et plus généralement celui des élections lors de la semaine écoulée démontre, s'il en était encore nécessaire, que nous avons eu raison.

 

[...]


Pour toutes ces raisons, Sud éducation se considère obligé, en tant que membre du bureau électronique de vote, de refuser de déverrouiller les urnes tant que tous les personnels privés de leur droit de vote n'auront pas eu la possibilité de voter. Nous invitons toutes les autres organisations syndicales, notamment celles qui ont exprimé leurs critiques sur le scrutin, à faire de même.

 

Seule la CGT éducaction nous a suivi-es...les urnes ont donc pu être déverrouillées.


Télécharger la déclaration