Recherche

Agenda militant

<< Janv. 2019 >>
LMMJVSD
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Profession de foi élections 2018

Faits marquants en image

Luttes

Rapport CAP 2022
Fonction publique:

la grande casse pour 30 milliards €

 

Le rapport CAP 2022 est le fil rouge de l’ardeur du gouvernement à vouloir casser la Fonction publique et les services publics pour une «Transformation publique» mode ultra libéral. Il a déjà trouvé sa déclinaison dans plusieurs administrations, au travers de nombre d’annonces ministérielles.


Ses 22 préconisations ont un seul but : baisser la dépense publique en créant «une administration plus agile, plus adaptable» débarassée de nombre de ses missions, ressources humaines allégées. 30 milliards d'€ d’économies sont attendues. Le numérique est avancé comme le moyen de «proposer un service public augmenté» Augmenté de quoi ? De missions abandonnées et de suppressions d’emplois ? Le rapport CAP 2022 préconise que l’Etat comme les collectivités et l’hospitalier délèguent à d’autres la mise en œuvre des services publics : «l’externalisation a toujours constitué l’une des manières de réaliser le service public» est-­il affirmé.


Lire la suite...


Mayotte :

les étudiant-e-s interdit-e-s
d’études supérieures

 

À Mayotte, un nombre significatif de bachelièr-e-s et d’étudiant-e-s sont empêché-e-s de poursuivre leurs études supérieures ou n’ont pas accès à la filière de leur choix.


Les jeunes gens, mahorais ou étrangers, qui ont passé leur bac à Mayotte espéraient, pour la plupart, pouvoir poursuivre leurs études en métropole en raison de l’offre locale limitée tant en termes de places que de choix de formation malgré leur affectation dans Parcoursup.

 

En ce qui concerne les jeunes mahorais-es ayant obtenu leur bac, il et elles sont confronté-e-s aux mêmes difficultés que tou-te-s les candidat-e-s à l’accès aux études supérieures en France avec la mise en place de Parcoursup.

 

Lire la suite...


 

 

Communiqué de presse:
Suite des mobilisations lycée professionnel du 27 septembre

 

L’intersyndicale CGT Éduc’action- SNUEP FSU – SNEP FSU – SNALC – SUD Éducation – SNCL – SIES FAEN - se félicite de la réussite de la journée de grève du 27 septembre dans la voie professionnelle. Les personnels rejettent le projet de réforme de la voie professionnelle imposé à marche forcée par le ministre, comme en témoignent les 20 à 30 % de grévistes dans les établissements. Les rassemblements et les manifestations qui se sont déroulés sur l'ensemble du territoire ont été un succès.


Ces chiffres sont d’autant plus impressionnants que le ministère n'a révélé son projet réglementaire de grilles horaires qu'en début de semaine – laissant aux organisations syndicales un délai très court pour informer, échanger avec la profession.

 

L’intersyndicale, reçue en audience, a demandé le retrait du projet de texte sur les grilles horaires prévu à l’ordre du jour du Conseil Supérieur de l’Éducation du 10 octobre afin de prendre le temps de construire un projet ambitieux pour l'enseignement professionnel public. Ce ne sont pas les suppressions de postes qui doivent orienter la réforme, mais bien l'amélioration des conditions de travail des personnels et des conditions d'études des jeunes de la voie professionnelle, qui représentent 1/3 de la jeunesse lycéenne.

 

Lire la suite...