Recherche

Agenda militant

<< Sept. 2019 >>
LMMJVSD
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30

Faits marquants en image

Statistiques

Depuis samedi 27 fevrier 2010

mod_vvisit_counterAujourd'hui401
mod_vvisit_counterHier3780
mod_vvisit_counterCette semaine8580
mod_vvisit_counterLa semaine dernière69074
mod_vvisit_counterCe mois-ci131026
mod_vvisit_counterLe mois dernier119561
mod_vvisit_counterCumul7933781

 , 



Communiqué des enseignant-es de la Section d'Enseignement Professionnel
du lycée Jules Verne

17 mai 2019


boycoot  lycée professionel Jules Verne à Mondeville 17 mai 2019Boycott par les enseignants du lycée Jules Verne de la journée de travail organisée le 17 mai 2019 dans le cadre de la « transformation de la voie  professionnelle ». Le 17 mai 2019, les enseignants du lycée Jules Verne ont boycotté la réunion de travail organisée par l'administration de  l'établissement et le rectorat pour montrer leur opposition à la réforme du lycée professionnel. En effet, dans le cadre du projet ministériel appelé « l'école  de la confiance » est envisagée une refondation profonde de la voie professionnelle qui prévoit la suppression de 252 heures de formation pour les  élèves. Ils n'auront alors plus que cinq heures de formation en atelier par semaine. Comment dans ces conditions prétendre former des professionnels  complets, capables de connaître et d'appréhender toutes les exigences de leur métier ? Les entreprises qui accueillent nos élèves s’inquiètent déjà devant la baisse de leur niveau, constatent que les gestes et les compétences de base ne sont plus maîtrisés. Le ministère répond alors en supprimant  des heures d'enseignement professionnel demandant ainsi aux enseignants de faire mieux avec moins. « École de la confiance » ? Comprendra qui  pourra !

 

Rappelons également que le lycée professionnel a pour finalités non seulement de permettre une insertion immédiate dans la vie active, d'offrir des  possibilités de poursuite d'études, mais aussi de donner aux élèves les savoirs nécessaires pour qu'ils puissent être des individus libres et critiques et  des citoyens actifs. Comment répondre à ces objectifs en supprimant, en moyenne, quatre heures de cours par semaine, notamment dans les matières  générales ?


Pour toutes ces raisons, nous, enseignants du lycée Jules Verne, n'avons pas souhaité participer à une journée de travail dont le but est d'entériner la diminution des chances de réussite de nos élèves, la dégradation de nos conditions de travail, et qui ferait de nous les complices de la destruction d'un  service public auquel nous sommes très attaché.es.


Les enseignants de la Section d'Enseignement Professionnel du lycée Jules Verne.

 


Télécharger le communiqué



Tract de SUD Éducation et Solidaires

Avec ou sans amendements, combattons la loi Blanquer!

 

tract loi Blanquer SUD Education Solidaires

tract loi Blanquer SUD Education Solidaires

 

 

 

 

 


Télécharger le tract



Action contre le décret de chasse aux chômeurs et chômeuses

Retour sur le Mardi 14 mai

Action contre le décret de chasse aux chômeurs et chômeuses

à l'initiative de Solidaires Précaires Chômeurs, La CGT chômeurs rebelles, la Koordination des Intermittents du Calvados

 

 

Une petite quarantaine de personnes dont 6 Solidaires ont participé à l'action de ce jour à l'initiative de Solidaires Précaires Chômeurs, de la CGT et de la KIC (intermittents). Nous avons investi le Pôle Emploi de Mondeville dans lequel nous avons fini par rentrer même si la direction de Pôle Emploi ne le voulait pas ( nous on est là, même si Pôle Emploi ne veut pas, nous, on est là....).

 

Nous avons distribué un tract de dénonciation des contrôles, proposé du café (prix libre) aux personnes qui entraient. Nous avons chanté, fait un petit discours pour dénoncer le système de sanctions du nouveau décret mis en application le 1er janvier.

Les médias nous ont boudé mais des intermittents ont filmé et vont faire circuler dans nos réseaux. L'idée par la répétition de ce genre d'action est de créer un évènement.

 

On recommence le 4 juin à partir de 9h devant la CAF de Caen.

On vous y attend nombreux et nombreuses.

 

 


Voir la vidéo du Mardi 14 mai


Communiqué contre la verbalisation des artistes samedi 6 avril
lundi 8 avril 2019


A Caen, le préfet, sur demande du maire, a décidé d'interdire les manifestations en centre ville, pour la journée du samedi 6 avril. Des effectifs importants de force de l'ordre étaient donc postés tout le long du périmètre interdit.

 

S'enfonçant toujours plus loin dans des réponses répressives à un problème politique, une colère sociale,  les forces de l'ordre ont verbalisé une douzaine d'artistes et leurs spectateurs et spectatrices samedi matin.

 

Les artistes intermittent-es appartenant à la KIC-Cip  (Koordination des Intermittentes du Calvados) ont rejoint très rapidement le mouvement des Gilets Jaunes de Caen. Ils accompagnent de leurs performances les  manifestations du samedi pour en faire un moment festif et pacifique, permettant également à toutes et tous de rejoindre ces marches hebdomadaires.

 

Mais ces artistes  ne se contentent pas d'assurer « l'ambiance ». Par leurs prises de paroles, ils et elles n'ont de cesse de dénoncer les injustices sociales, fiscales, environnementales, les réponses gouvernementales, la répression… Et c'est ce qu'ils et elles ont fait samedi matin avec leur « spectacle » le choeur de l'art mais rouge  en centre-ville, ils et elles ont chanté des chansons dénonçant le gouvernement. Mais rapidement, les forces de police sont arrivées en nombre, les ont nassé-es puis verbalisé-es, eux mais aussi leurs spectateurs et spectatrices avec des amendes de 135 euros par personne.

 

Nous dénonçons cette dérive autoritaire du pouvoir. Au- delà de l'interdiction de manifester, c'est la liberté d'expression même qui est ici en danger. Ce pouvoir va chaque semaine un peu plus loin dans la répression. Cela fait  déjà quelques années que Solidaires dénonce les différentes lois menaçant nos libertés publiques. Aujourd'hui, nous ne pouvons qu'en constater les résultats : l'entrave  de nos libertés fondamentales qui sont censées assurer la démocratie dans notre régime politique.

 

L'Union syndicale Solidaires sera aux côtés de toutes  celles et ceux qui subissent ces reculs graves et participera à toutes les actions et initiatives de soutien.

 


Télécharger le communiqué